Show More

Acteurs 

Carlos Acosta

Santiago Alfonso

Kevyin Martinez

Edilson Manuel Olvera

Laura de la Uz

Yerlin Pérez

Synopsis

L’incroyable destin de Carlos Acosta, danseur étoile, des rues de Cuba au Royal Ballet de Londres.

Mon commentaire

Après « Noureev », le cinéma cet été est prolixe en matière de biopic sur les danseurs étoile ; Ici, c’est la réalisatrice espagnole Iciar Bollain qui nous propose de découvrir l’incroyable parcours de Carlos Acosta dit ‘Yuli’, né à La Havane en 1973, de parents espagnol et africain, devenu en quelques décennies le danseur étoile du Royal Ballet de Londres. Le scénario du film, signé Paul Laverty (qui est le multi-scénariste des films de Ken Loach), est d’ailleurs basé sur les mémoires de Carlos Acosta intitulées « No Way Home » et publiées en 2008.

Le récit reste somme toute assez académique même si le parcours du jeune Carlos (Edilson Manuel Olvera) n’a rien d’ordinaire, étant poussé contre son gré dès son plus jeune âge à l’apprentissage de la danse par Pedro (Santiago Alfonso) son camionneur de père, homme bourru et particulièrement strict voire violent. Mais l’originalité de l’histoire tient au fait que la réalisatrice a choisi de calquer certaines des scènes clé de la vie de Yuli, lors de l’enfance puis à l’âge adulte, sur le spectacle de ballet crée en intégralité par Carlos Acosta au faîte de sa carrière (le danseur interprétant lui-même son propre rôle).

Outre les superbes images sur La Havane, montrant aussi bien les quartiers pauvres que les célèbres bâtiments coloniaux devenus récemment palaces et les bords de côte, on est particulièrement admiratif de la qualité des scènes de répétition et de danse majestueusement interprétées par Yuli (ou ses doublures jeunes). Mais le film vaut aussi par l’intensité des scènes entre Yuli et son père, qui sont particulièrement poignantes, contrastant avec la pudeur permanente dont fait preuve ce jeune Cubain d’origine on ne peut plus modeste, parachuté dans le monde des Artistes grâce à un énorme travail permanent.

Un film réussi, à la fois très artistique mais pourvu d’une belle sensibilité.

Ma note : 15/20