Show More

Acteurs

Halldora Geirharosdottir

Davio Thor Jonsson

Magnus Trygvason Eliassen

.

Synopsis

 

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Mon commentaire

Qui donc peut bien être cette fameuse femme en guerre ? En Islande de nos jours, Halla ne supporte pas de voir la mondialisation gagner encore du terrain et petit à petit endommager son pays . Comment éviter que la major Rio Tinto spécialisée dans l’exploitation du minerai utilisé dans la fabrication de l’aluminium ne vienne pour des raisons uniquement économiques défigurer la nature? Halla a trouvé une solution : procéder à des opérations de sabotage ciblées destinées notamment à couper l’électricité aux intrus...Cela ne va néanmoins pas sans susciter des réactions hostiles de la part du gouvernement, qui se bat pour la croissance économique du pays et l’augmentation de ses exportations notamment vers la Chine...
Halla (Halldora Geirharosdottir) bénéficie du soutien d’un ami cousin éleveur, mais la vie quotidienne de Halla en dehors de son combat se complique sérieusement, d’autant qu’elle va devoir choisir entre sa position de hors la loi et sa vie de femme chef de chœur, en attente d’adoption...
Ce film islandais est un peu un OVNI dans le monde du cinéma. Projeté à Cannes dans la série « un certain regard », il faut avouer que le film réalisé par Benedikt Erlingsson a dû bousculer les habitudes sur la Croisette. D’abord parce qu’il s’agit d’abord d’un film clairement écolo et anti mondialisation, mondialisation dénoncée comme étant responsable de la destruction rampante de terres vierges.

Bien que traité sur le mode de la comédie ( on sourit d’ailleurs très souvent !), le sujet est abordé sans détour ni fioritures. Pour accentuer cet effet décalé, le réalisateur a décidé d’insérer dans de nombreuses scènes du film la présence d’un orchestre islandais interprétant de la musique traditionnelle, puis des chants ukrainiens (!) … un à la manière de certains films d’Emir Kusturica, créant une ambiance très spéciale...

Mais ce film, qui traite également de façon un peu surprenante des conséquences dramatiques des guerres , notamment de celles du conflit armé entre l’Ukraine et la Russie, permet de découvrir le portrait de cette femme cinquantenaire très intéressant, Halla étant à la fois boy scout extrêmement organisé et déterminé mais également simplement une femme qui n’aspire qu’à devenir une mère...Et il lui faudra forcément choisir !

Même s’il est vrai que dans ce film il y a un peu mélange de genres, « Woman at War » est un film qui fait réellement réfléchir, au-delà d’un charme naturel, grâce à une très belle interprétation énergique de Halldora Geirharosdottir. Cet été, l’exotisme et l’héroïsme passent par l’Islande !

Ma note : 15/20