Résumé

Il s'appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo. Orphelin élevé dans le respect des ancêtres et des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voici, au tout début du XVIIe siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape. En faisant ses adieux à son Kongo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome va passer par le Nouveau Monde, et que le bateau sur lequel il s'apprête à embarquer est chargé d'esclaves...

Roman d'aventures et récit de formation, Un océan, deux mers, trois continents plonge ce personnage méconnu de l'Histoire, véritable Candide africain armé d'une inépuisable compassion, dans une série de péripéties qui vont mettre à mal sa foi en Dieu et en l'homme. Tout d'ardeur poétique et de sincérité généreuse, Wilfried N'Sondé signe un ébouriffant plaidoyer pour la tolérance qui exalte les nécessaires vertus de l'égalité, de la fraternité et de l'espérance.

Mon Commentaire

Alors que déferlent sur nos écrans au quotidien tous les témoignages d'indignation consécutifs à la mort de George Floyd aux Etats Unis et les messages de lutte contre le racisme, quelle coïncidence de découvrir ce roman de Wilfried N'Sondé relatant l'histoire de Nsaku Ne Vunda, ce natif du Kongo devenu prêtre au début du XVIIème siècle, qui va être malgré lui devenir l'un des premiers témoins à découvrir l'ampleur du trafic florissant de l'esclavage ! Esclavage qui, bien qu'aboli depuis un certain temps (pour mémoire 1817 en France,1865 aux Etats Unis,) va provoquer encore par la suite et jusqu'à ce jour tant de conflits et de violence, le racisme dans toutes ses formes restant l'un des grands drames de l'humanité encore aujourd'hui.

Sous couvert de mission diplomatique et surtout religieuse, celui qui s'appelle désormais Dom Antonio Manuel va donc quitter son Afrique natale pour traverser océan et mers, et des continents...Si son but ultime est de remplir la mission dont le roi des Bakongos l'a chargé, c'est à dire d'obtenir une rencontre avec le pape Clément V à Rome pour devenir le premier émissaire africain du Vatican, son projet de navigation va être de facto sensiblement modifié et par voie de conséquence durer bien plus qu'il ne l'escomptait. Il va ainsi découvrir le vaste monde et surtout perdre une bonne partie de ses illusions, le forçant parfois à remettre en cause ses croyances et ses convictions. Le choc culturel va débuter dès qu'il aura embarqué sur le "Vent Paraclet", le navire qui avant de l'emmener à Rome va déjà faire escale dans le "Nouveau monde" pour livrer sa cargaison d'esclaves africains, qui ne sont ni plus ni moins que ses congénères : des hommes, des femmes et autant d'enfants !...

Ce sixième roman de l'écrivain et chanteur français Wilfried N'Sondé a le mérite de raconter le destin de Nsaku Ne Vunda, ce personnage réel qui est décédé à Rome en janvier 1608, dont on apprend dans le livre que la dépouille a été ensevelie sous la basilique de Sainte Marie Majeure, sur ordre du Pape Paul V, afin que son âme ne sombre jamais dans l'oubli.

Tour à tour roman d'aventures, témoignage historique mais également récit initiatique, 'Un océan, deux mers, trois continents se lit avec une grande facilité mais avec néanmoins également beaucoup d'émotion. Le style d'une belle fluidité touche parfois à la poésie, offrant des moments de répit qui contrastent avec les scènes d'une cruauté et d'une violence intenses qui émaillent le récit. Wilfried N'Sondé avec ce roman parvient réellement à transmettre un message de tolérance, prônant l'égalité des droits, des chances, le droit à la différence, en un mot la fraternité qui fait encore si souvent défaut aujourd'hui.

"Un océan , deux mers, trois continents" a été couronné par le  Prix Ahmadou-Kourouma 2018,

Ma note : 16/20

Photo Marianne