Acteurs :

Timothée Chalamet

Elle Fanning

Selena Gomez

Jude Law

Liev Schreiber

Diego Luna

Synopsis

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

Mon commentaire

Le Woody Allen cru 2019 est arrivé : première constatation, il est léger comme une bulle de champagne, notamment grâce à la fraîcheur et la jeunesse des deux personnages centraux du film, Gatsby (Timothée Chalamet et Ashleigh (Elle Fanning). Mais il y a aussi le charme éternel de Manhattan, tel que Woody Allen sait le mettre en valeur depuis si longtemps dans ses réalisations.

Gatsby est le fils d’une riche famille de New York, sa petite amie Ashleigh est quant à elle originaire de Tucson, Arizona, où son père richissime est le propriétaire de plusieurs banques. Tous deux sont étudiants en lettres à l’université de Yardley, sur un petit campus au nord de New York. Lorsque Ashleigh apprend qu’elle a été sélectionnée par la gazette de la fac pour réaliser l’interview du célèbre réalisateur Roland Pollard (Liev Schreiber), Gatsby n’a qu’une idée, accompagner Ashleigh à Manhattan qu’elle connaît si peu, pour passer ensemble un superbe week-end en amoureux pour lequel il a tout prévu. Il dispose de 20 000 dollars gagnés récemment au poker, donc ce sera la tournée des grands ducs ! Il échappe aussi à la détestable et superfétatoire réception organisée par ses parents qui reçoit le Gotha new-yorkais ...

Mais la soirée va être loin de se dérouler comme Gatsby l’avait programmé, la rencontre d’Ashleigh avec le cinéaste en vogue, puis avec son scénariste Ted Davidoff (Jude Law) prenant un tour bien imprévu.

La comédie va battre son plein, à mesure que les parcours des deux jeunes amoureux vont s’écarter l’un de l’autre en plein cœur de Big Apple. Certes, Gatsby (le Magnifique ?) va par hasard rencontrer la provocante Chan (Selena Gomez, pétillante à souhait), mais va progressivement déchanter, commençant même à s’inquiéter de l’impossibilité de retrouver sa belle... De son côté, Ashleigh va progressivement être emportée dans le sillage de membres du Star System, qui vont être charmés par sa fraîcheur et sa naïveté attendrissante.

Le film est drôle, les dialogues font mouche. Certes, Woody Allen revisite les thèmes qui lui sont chers, notamment son admiration pour Big Apple dont il sublime les vues. Mais parallèlement il n’hésite pas à dresser un portrait au vitriol du gratin de la société new-yorkaise, à parler d’argent, de légèreté, d’égoïsme et faire de nombreuses références au monde du cinéma et de la littérature ... Cerise sur le gâteau, la riche bande originale donne en plus à cette histoire un côté suranné sympathique qui confirme que Woody Allen est en forme !

 

Un Jour de pluie à New York s’est vu attribuer le Lion d’Argent à la dernière Mostra de Venise

Ma note :   16/20