Show More

Acteurs

Charlize Theron

Mackenzie Davis

Ron Livingston

Mark Duplass

.

Synopsis

 

Marlo, la petite quarantaine, vient d'avoir son troisième enfant. Entre son corps malmené par les grossesses qu'elle ne reconnaît plus, les nuits sans sommeil, les repas à préparer, les lessives incessantes et ses deux aînés qui ne lui laissent aucun répit, elle est au bout du rouleau.
Un soir, son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit. D'abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully…

Mon commentaire

Après entre autres le très bon film « Juno » puis le moins réussi « Young Adult », « Tully », la nouvelle réalisation du canadien Jason Reitman est inspirée de la véritable expérience de Diablo Cody, jeune femme scénariste qui venait de donner naissance à son troisième enfant. Le projet commence à voir le jour en 2015, puis prend petit à petit la véritable forme d’un scénario : Marlo (Charlize Theron), âgée d’une petite quarantaine et toute nouvelle maman d’une petite Mia, ne parvient plus à gérer ni ses jours, ni ses nuits. D’autant que Jonah, son fils cadet, est un petit garçon hypersensible qui a du mal à gérer ses émotions, liées à son entrée à la grande école et à l’arrivée d’un nouveau bébé dans le foyer. Sa fille aînée Sarah vit dans l’ombre de ce frère presque autiste et Drew (Ron Livinston) le père, est de son côté happé par son travail – et les jeux vidéo lors de ses loisirs !- mais ne réalise pas combien son épouse commence à être dépassée par les évènements. Dépassée, mais surtout surmenée et épuisée … Il n’y a guère que Craig (Mark Duplass), le très aisé frère de Marlo avec lequel les rapports sont plutôt tendus, qui lui propose comme cadeau de naissance l’embauche d’une nounou de nuit pour la soulager…Après plusieurs jours de refus, Marlo, au bout du rouleau, cède. L’arrivée de la jeune Tully (Mackenzie Davis) comme baby-sitter de nuit va profondément modifier sa vie…

Cette histoire est d’abord un véritable hommage aux femmes, ce qui est d’autant plus rare que le metteur en scène est un homme ! L’arrivée de Tully dans cette famille est un peu comparable à celle d’une Mary Poppins des temps modernes dans un foyer où règne un désordre permanent. Il faut dire que Marlo n’a plus le temps d’être une maîtresse de maison, sans compter que pour elle, la reprise d’une activité professionnelle n’est pas au programme. Marlo est filmée sous toutes les coutures et pas forcément sous les aspects les plus esthétiques : à la fin de sa grossesse, lors de l’accouchement et après bien entendu, puisqu’elle allaite son bébé… Pas évident pour une femme de rester séduisante et sensuelle dans ces conditions et de se concentrer sur sa silhouette, son profil ou sur son maquillage afin de rester toujours au top en toutes circonstances.

On apprend que la très surprenante Charlize Theron a pris 18 kg pour le tournage de ce film : elle adopte ici look bien aux antipodes de celui du mannequin glamour, égérie du parfum « l’Or J’adore » pour Christian Dior …ce qui ne l’empêche aucunement d’être formidable dans ce rôle plein de spontanéité remplie de tendresse et d’amour vis-à-vis des siens. Elle constitue avec la très professionnelle et bienveillante Tully -Mackenzie Davis, pleine de délicatesse-, un duo de choc très réconfortant .

«  Tully » est en résumé une espèce de conte psychologique qui fait juste un constat : pour éviter de sombrer, il est plus qu’indispensable de prendre un peu de - bon- temps pour soi à un moment ou à un autre. Ce n’est pas parce qu’ une mère est naturellement source de vie qu’elle doit nécessairement sacrifier la sienne. L’idée originale d’intercaler au milieu de scènes routinières de la vie familiale des images sous-marines dans lesquelles on voit évoluer des silhouettes gracieuses qui ont du mal à remonter vers la surface associe bien l’idée de noyade à ces débordements d’activités…Toute cette agréable histoire bénéficie en plus de moments de légèreté et de tendresse, sans compter que certaines répliques peines d’humour font mouche.

« Tully » ne fait que prouver que malgré le miracle d’une vie nouvelle, la maternité est loin d’être à considérer comme le summum de l’accomplissement pour une femme…

Un film touchant dans lequel on découvre un portrait de femme lors d’un passage transitoire de sa vie brillamment réussi. A noter que comme pour le précédent film de Jason Reitman « Young Adult » Charlize Theron est également coproductrice du film.

Ma note : 16/20