Tous les marins...
Tous les marins...
press to zoom

Au Théâtre du Rond Point jusqu'au 3 juillet 2022

Acteurs

François Morel

Gérard Mordillat ou Romain Lemire

Antoine Sahler

Amos Mah

Muriel Gastebois

Synopsis

François Morel entonne les chants d’un navigateur disparu en mer en 1900. Retour aux sources : le théâtre redevient chalutier et ses chanteurs marins.

Poète inconnu natif de Trigavou, près de Saint-Malo, Yves-Marie Le Guilvinec disparaît à trente ans. Il laisse à la postérité des poèmes tracés au calva, des lettres imbibées de tafia, et une existence d’oublié océanique. 

Gérard Mordillat et François Morel s’attachent à compléter l’ensemble, ils recousent les filets de pêche, recomposent avec Antoine Sahler les musiques disparues. Ensemble, ils prennent le large et à bras-le-corps ce portrait de fantôme, réhabilitent à contre-courant une poésie joyeuse et populaire, dans un hymne à l’ivresse de l’air salé, à la liberté et aux excès, au Théâtre du Rond-Point.

Mon commentaire

‘Tous les marins sont des chanteurs’, c’est un spectacle musical inattendu, un hommage rendu à un poète et compositeur émérite (!), Yves Marie Le Guilvinec, dont les qualités créatives ne sont pas passées à la postérité. Sa vie et son œuvre sont racontées par Romain Lemire (en alternance avec Gérard Mordillat) un historien qui a fait de ce merveilleux Breton, disparu en mer il y a 122 ans jour pour jour (sic), l’objet de sa thèse universitaire.

C’est donc à lui qu’échoit l’évocation de la naissance d’Yves-Marie, de sa parentèle, de son goût pour la mer. Sur scène, cela suscite la lecture de ses poèmes et lettres, ainsi que l’interprétation de chansons traditionnelles bretonnes. C’est à François Morel et à un très beau trio de musiciens- chanteurs, complétés par une chorale que revient la mission de cet hommage … Mais qu’on se rassure, il n’y a ici aucun sentiment qui s’apparente de près ou de loin à de la tristesse ou à de l’émotion. Le spectacle qui nous est présenté s’avère bien au contraire être un beau moment de franche rigolade, qui réhabilite bien sûr le folklore breton et des musiques disparues, mais donne également l’occasion à la troupe menée de main de maître par un François Morel en grande forme l’occasion de pratiquer ce qu’il sait faire depuis longtemps : il déclame de belles phrases mais aussi fait le récit d’anecdotes farfelues et croustillantes, et  assure l’interprétation de chansons traditionnelles ‘à la manière de’…

Un très beau moment de détente, d’humour parfois décalé qui suscite de beaux éclats de rire ! Un spectacle qui donne la pêche ;-), ce qui normal finalement pour un marin breton !

Ma note : 17/20