Show More

Acteurs

Brady Jandreau

Tim Jandreau

Lilly Jandreau

Lane Scott

Synopsis

Le jeune cowboy Brady, étoile montante du rodéo, apprend qu'après son tragique accident de cheval, les compétitions lui sont désormais interdites. De retour chez lui, Brady doit trouver une nouvelle raison de vivre, à présent qu'il ne peut plus s'adonner à l'équitation et la compétition qui donnaient tout son sens à sa vie. Dans ses efforts pour reprendre en main son destin, Brady se lance à la recherche d'une nouvelle identité et tente de définir ce qu'implique être un homme au coeur de l'Amérique.

Mon commentaire

Encore un western, me direz vous ? Eh oui, mais un western 100% contemporain, dont l’action se situe dans l’état du Dakota du sud. On y découvre le jeune Brady Blackburn (Brady Jandreau), dont la vie a subitement basculé. Passionné depuis sa plus tendre enfance par les chevaux et par le rodéo, il a accumulé de nombreux prix en réussissant à dompter de très nombreux poulains et chevaux sauvages, jusqu’au jour où il a fait une chute très grave, avec à la clé un grave traumatisme crânien et des séquelles cérébrales. Cependant, malgré une stricte interdiction de reprendre son activité, Brady n’a de cesse que de recommencer le rodéo : il est vrai qu’en dehors de cela, quelle nouvelle vie peut il espérer, alors qu’il vit auprès de son père Tim (Tim Jeandrau) qui dépense les maigres revenus du foyer entre l’alcool et le jeu, et sa jeune sœur Lilly (Lilly Jandreau), handicapée mentale légère ?

La jeune réalisatrice sino-américaine Chloé Zhao nous livre pour son premier long métrage un film magnifique autour de ce personnage central mais atypique Brady, qui habite la réserve indienne de Pine Ridge. Elle nous emmène à travers lui à la découverte de ces cowboys Lakota, caractérisés par une couleur de peu très blanche alors qu’ils sont issus de tribus Sioux, en pleine crise identitaire en ce début du XXIème siècle.

Chloe Zhao a ‘profité’ de l’incroyable histoire véridique de Brady Jandreau (alias Brady Blackburn dans l’histoire) pour réaliser ce film: elle a eu connaissance de sa chute, a reconstitué jour après jour  sa convalescence compte tenu des séquelles et ses tentatives de reconstruction. Tout cela de façon très authentique mais avec une belle sensibilité, surtout lorsqu’on apprend que les personnages gravitant autour de Brady sont en fait sa véritable famille (père et sœur) ou encore le véritable Lane Scott dans le rôle de l’ami paraplégique.

Grâce à la merveilleuse caméra de Chloe pleine de souplesse, nous découvrons bien entendu des paysages somptueux, des éclairages et des contrastes dignes de cartes postales, mais aussi d’impressionnantes scènes de rodéo à cheval ou à dos de taureau. Lorsqu’ils parviennent à ‘dompter’ l’animal, les cowboys sont adulés comme de vrais héros… On comprend bien à ce moment qu’abandonner ces compétitions signifie pour les cowboys le renoncement à la célébrité et à la perception d’importantes sommes d’argent provenant des paris, avec un retour irrévocable à l’anonymat ! Difficile à supporter quand on a vécu des succès où l’adrénaline  est à son plus haut niveau… Mais combien de cowboys ressortent réellement indemnes physiquement de telles pratiques ? Visiblement peu d’entre eux.

Les scènes de dressage de chevaux sont absolument magiques (on n’avait plus ressenti cela depuis « l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux »), lorsqu’on réalise combien il faut de talent, de complicité et de patience pour qu’un cowboy parvienne à apprivoiser puis monter un cheval.

Ce film superbe nous fait redécouvrir d’authentiques scènes de western oubliées depuis les films avec John Wayne, à la différence que ce sont des acteurs inconnus mais actuels qui en tiennent les principaux rôles. Allez voir sans hésitation cette très émouvante et insolite histoire qui est merveilleusement filmée et qui est une ode à la beauté des chevaux.

A noter également que le film a été présenté au Festival de Cannes 2017 et a été récompensé par un grand nombre de prix dans différents festivals du monde entier.

Ma note : 16/20