Show More

Acteurs 

Jakob Cedergren

Jakob Ulrik Lohmann

Laura Bro

Morten Suurballe

Peter Christoffersen

.

Synopsis

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Mon commentaire

C’est une soirée comme beaucoup d’autres au standard d’urgence de la police de Copenhague. Asger (Jakob Cedergren), un des policiers de garde derrière le standard, apporte le réconfort aux appelants du 112 et alerte les secours pour ceux qui en ont besoin. Il y a bien sûr des accidents de la route, des vols…mais particulièrement ce soir, un mystérieux appel à l’aide l’intrigue : il reçoit la demande d’aide d’urgence d’une jeune femme, Iben, qui vient d’être kidnappée… Avant de pouvoir la localiser, la communication est coupée. Il va s’en suivre un véritable parcours du combattant pour Asger, bien décidé à ne pas laisser tomber la victime de ce rapt, mais il est uniquement guidé par son intuition, son expérience et son téléphone…

Quelle belle découverte que ce polar danois épatant et intelligent, qui tient en haleine de bout en bout ! Pourtant, rien de bien spectaculaire à l’image : l’action se déroulant en huis- clos, la caméra se contente de filmer quasi uniquement des gros plans – ou presque- du visage d’Asger, qui est bien entendu en ligne, casque d’écoute sur les oreilles, à l’affût de nouvelles pour localiser Iben et son kidnappeur, mais aussi sur la brèche en liaison avec les autres départements de police de la ville.

Le film est impressionnant de stress au fil des appels téléphoniques reçus ou émis depuis ces deux pièces du commissariat, mais il donne également une formidable occasion au spectateur d’imaginer la géographie des lieux, uniquement à travers les voix et bruits entendus lors des échanges téléphoniques. Si ce polar est une vraie réussite, cela tient aussi au talent de l’interprète principal Jakob Cedergren ( Déjà vu dans « Submarino » de Vincent Vinterberg et « Antigang » de Benjamin Rocher avec Jean Reno) dont la personnalité est loin d’être aussi simple et limpide qu’on ne le pense au début du film. Chacun de ses gestes, de ses regards ou mouvements de visage reflète l’état de tension dans lequel se trouve Asger, qui forcément diffuse un sentiment de malaise voire d’angoisse, avec montées d’adrénaline à la clé…

S’il y a au programme actuellement plusieurs films qui se revendiquent le polar de l’été , je pense que celui-ci ne doit absolument pas passer inaperçu. « The Guilty » est un film à ne pas manquer. Merci au metteur en scène Gustav Möller !

Ma note : 17/20