Show More

Acteurs 

Hugh Grant

Matthew McConaughey

Charlie Hunnam

Colin Farrell

Michelle Dockery

Henry Golding

Jeremy Strong

Synopsis

Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi !

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Mon commentaire

On a parfois reproché dernièrement au réalisateur Guy Ritchie son manque d’inspiration... Après une série de films très moyens - excepté la série des deux Sherlock Holmes, sortis en 2009 et 2011 -et la réalisation d’’Aladin » en 2019, le réalisateur britannique retourne à ses premières amours, une histoire qui oppose gangsters, petits truands et mafiosi…chinois. « The Gentlemen » dont il a écrit le scénario en tout cas ne manque pas d’originalité : l’histoire de Mickey Pearson (Matthew McConaughey), baron de la drogue londonien à la tête d’une grande entreprise de production et de trafic de marijuana qu’il cultive en forêts souterraines, semble vouloir vendre au plus offrant ses activités. Toute la pègre locale se met alors en mouvement et, ne reculant devant aucune action violente bientôt se livre une concurrence acharnée pour être sûr de rafler la mise. Au-dessus de ce panier de crabe domine Fletcher (Hugh Grant) un mystérieux personnage mi- journaliste, mi écrivain, caché derrière des Ray Ban fumées, qui se lance auprès de Ray (Charlie Hunnam) l’associé de Pearson, dans un chantage étrange pour lui aussi profiter du désordre de la situation…

Guy Ritchie signe ici incontestablement un de ses meilleurs films du genre depuis « Arnaques, crimes et botaniques »(1998) puis « Snatch »(2000) : un film certes un peu foutraque et monté de façon volontairement quelque peu brouillonne où fleurissent des personnages truculents (on admirera le look et les tenues vestimentaires de Colin Farrell), dont aux premières loges l’américain Matthew McConaughey plus british qu’un vrai et portant beau le tweed anglais, mais aussi Hugh Grant, qui a certes vieilli mais excelle dans ce rôle de crapule à l’humour corrosif…

Difficile de raconter en détail le pitch du film, mais l’action prend vite le dessus et le spectateur se laisse transporter dans ces règlements de compte à rebondissement assortis de dialogues souvent croustillants utilisant le vocabulaire ‘cockney’. En tout cas, c’est un film qui décoiffe et revisite le genre façon Kingsman (la méchanceté en plus !). La violence mise à part, c’est plutôt un bon moment de cinéma dans lequel s’enchaînent gags et suspense.

Ma note :  16/20