Show More

 Vu sur Netflix - saison 3 - 10 épisodes (2019)

Acteurs 

Olivia Colman

Tobias Menzies

Helena Bonham Carter

Jason Watkins

Erin Doherty

Ben Daniels

David Rintoul

Charles Edwards

Josh O’Connor

Charles Dance

Marion Bailey

Synopsis

​

Grande Bretagne, de 1964 à 1972. La Reine Elisabeth II fait face à des évènements majeurs de l’histoire britannique comme l’affaire de Princesse Margaret avec Roddy Llewellyn . Elle voit l’ascension politique de Margaret Thatcher et l’introduction de Camilla Parker Bowles dans la vie de son fils, Charles.

Mon commentaire

On le savait, c’était prévu et finalement logique avec l’avancée des années : changement total de distribution pour cette saison 3 de ‘The Crown’. Néanmoins on met un peu de temps pour s’acclimater à ces nouveaux comédiens, même si certains, comme Olivia Colman dans le rôle d’Elizabeth II, semblent davantage ressembler physiquement à la véritable Reine d’Angleterre, alors qu’à l’inverse, la princesse Margaret - incarnée par la pourtant très brillante actrice Helena Bonham Carter - semble réellement s’éloigner de son modèle.

Après la succession de premiers ministres conservateurs, dès 1964, la Reine va devoir apprendre à régner avec un Premier Ministre désormais travailliste, Harold Wilson (Jason Watkins), personnage qui va prendre de l’importance dans l’évolution de la communication de la monarchie, en la rendant plus accessible à la communauté britannique…Mais la saison retrace également l’époque du début du véritable déclin économique et politique de la Grande Bretagne, avec un creusement des déficits, une croissance économique en berne, des manifestations multiples un peu partout tant la précarité et la pauvreté semblent s’installer un peu partout dans le pays, ce qui débouchera entre autre sur une dramatique dévaluation de la Livre Sterling, malgré de nombreuses privations.

Dans cette saison, les épisodes qui nous sont proposés ne sont malheureusement pas tous de qualité et d’intérêt égaux. On va pouvoir de plus en plus sortir de l’environnement des palais londoniens ou autres demeures royales et parties de chasse pour découvrir un peu plus la Grande Bretagne profonde, que ce soit lors de l’épisode dramatique de l’effondrement du terril d’Aberfan (au pays de Galles) ou lors de l’envoi de Charles (Josh O’Connor) en séjour scolaire linguistique et culturel dans le même pays de Galles sur décision de sa mère, pays dont on comprend les velléités d’indépendance bafouées dans cette alliance factice…

Cette troisième saison, c’est d’ailleurs également l’occasion de mieux appréhender le tempérament des aînés des enfants de la Reine et du Prince Philip, en l’occurrence en découvrant notamment les véritables aspirations de Charles, prince héritier timide, à la situation plus qu’inconfortable et apparemment mal aimé, mais aussi de sa sœur Anne (Erin Doherty), au tempérament nettement plus tranché.

Les épisodes qui sont consacrés à leurs débuts en société et à leurs conquêtes amoureuses sont d’ailleurs ainsi instructives, d’autant que là commence déjà la relation de Charles avec Camilla Shand (Emerald Fennell) … On découvre également l’étonnante proximité de Charles avec cet oncle, le Duc de Windsor (Derek Jacobi) – ex-Roi Edward VIII - et son épouse, Wallis Simpson (Geraldine Chaplin), exilés à Paris. On peut dire d’ailleurs que ces moments compensent avantageusement des moments plus creux comme celui où le Prince Philip est en mal de Foi, que j’ai trouvé particulièrement soporifique malgré les premiers pas sur la Lune réalisés par les astronautes américains durant l’été 1969 lors de la mission Apollo 11.

Last but not least, malgré la glissade de Margaret vers une vie faite uniquement de rancœur et d’amertume, on se rend compte à quel point Elizabeth et cette sœur au tempérament de feu restent si fortement liées par un sentiment qui malgré les apparences et les aigreurs familiales - dont celle de la reine mère, qui perd au passage le peu de capital de sympathie dont elle bénéficiait encore – reste d’une force incroyable…On attend de voir la suite, of course !, avec impatience d’autant qu’elle vient d’être largement récompensée lors des récents Golden Globes 2021.

Ma note :  15/20