Show More

 FILM VU EN STREAMING sur Disney +

Acteurs 

Avec les voix de

VF     Omar Sy

         Camille Cottin                

         Ramzy Bedia

         Michelle Bardollet

VO     Jamie Foxx

         Tina Fey

         Graham Norton

         Rachel House

Synopsis

​Passionné de jazz et professeur de musique dans un collège, Joe Gardner a enfin l’opportunité de réaliser son rêve : jouer dans le meilleur club de jazz de New York. Mais un malencontreux faux pas le précipite dans le « Grand Avant » – un endroit fantastique où les nouvelles âmes acquièrent leur personnalité, leur caractère et leur spécificité avant d’être envoyées sur Terre. Bien décidé à retrouver sa vie, Joe fait équipe avec 22, une âme espiègle et pleine d’esprit, qui n’a jamais saisi l’intérêt de vivre une vie humaine. En essayant désespérément de montrer à 22 à quel point l’existence est formidable, Joe pourrait bien découvrir les réponses aux questions les plus importantes sur le sens de la vie.

Mon commentaire

Avec un titre pareil, on se dit d’emblée que le Disney de la fin de l’année 2020 (qui fait également partie de la sélection Cannes 2020) doit être un hymne à la musique soul... Mais c’est oublier un peu vite que d’abord le titre ‘Soul’, se traduit en français par ‘âme’, même si Joe Gardner (Jamie Foxx/Omar Sy) est bien un professeur de musique, passionné depuis sa plus tendre enfance par le jazz. Alors qu’il vient de réaliser son rêve en jouant du piano dans l’un des meilleurs clubs de New York, un faux pas le mène de vie à trépas…ou presque. En ayant réussi à éviter le ‘Tunnel de l’au-delà’ qui est la voie obligatoire pour les Terriens en fin de vie, le voici projeté dans le monde du ‘Grand Avant’, un univers fantastique où les nouvelles âmes sont programmées avant d’être envoyées sur Terre. Joe est bien décidé à s’unir à l’une de ces âmes pour réaliser son destin, mais il devra faire équipe avec 22 (Tina Fey/Camille Cottin), une âme espiègle au caractère bien trempé qui a toujours réussi à échapper à ses précédents mentors, pour esquiver cette vie terrestre dont elle n’a jamais perçu l’intérêt ni la beauté. Joe Gardner va avoir fort à faire pour arriver à ses fins à temps.

Les studios Pixar nous ont concocté une nouvelle fois une histoire extrêmement originale qui interpelle à plusieurs niveaux : malgré des débuts pas très réjouissants, ‘Soul’ est tout d’abord d’un hymne à la vie, et au sens qu’on veut lui donner. Doit-on tout sacrifier pour réaliser ses rêves ? Le sujet mérite d’autant plus d’être analysé que l’action se situe à New York, de nos jours (le rendu de l’atmosphère de la mégapole dû à un graphisme parfait est particulièrement bluffant), et que Joe Gardner, le héros en quête de concrétisation de ses rêves est un Afro-américain…Ce qui fait bien entendu sens dans le petit monde des génies du jazz !

Originalité liée également à la présence dans cet univers du ‘Grand Avant’ de ces Michèle(s), ces personnages abstraits à la limite de l’univers de Miro ou de Picasso qui ont la lourde charge d’étiqueter les caractéristiques des nouvelles âmes (si craquantes) prêtes à déferler sur la Terre…

Compte tenu d’un montage assez complexe, le film paraît parfois un peu décousu, et même un tantinet long par moment, même si les hommages aux grands standards du jazz sont bien présents. Mais si la poésie virtuelle est incontestable et l’humour toujours parsemé, on regrette néanmoins l’important côté émotionnel qui avait fait le succès de ‘Vice Versa’ ou de ‘Là-haut’ (films déjà tous deux déjà réalisés par Pete Docter), qui, dans ‘Soul’ n’est que peu ressenti.

En conclusion, une superbe réalisation visuelle sur une thématique adulte entre métaphysique et philosophie qui réjouira tous les adeptes des créations des Studios Pixar, mais qui risque de passer à côté de la sensibilité d’un certain nombre d’enfants.

Ma note :  16/20
Soul