Show More

Acteurs

Sachie Takana

Hazuki Kikuchi

Maiko Mihara

Rira Kawamura

Synopsis

A Kobe, au Japon, quatre femmes partagent une amitié sans faille. Du moins le croient-elles : quand l’une d’elles disparaît du jour au lendemain, l’équilibre du groupe vacille. Chacune ouvre alors les yeux sur sa propre vie et comprend qu’il est temps d'écouter ses émotions et celles des autres…

Mon commentaire

Nous voici partis avec nos quatre héroïnes japonaises en promenade dans les montagnes qui dominent la ville de Kobe. Akari, Sakurako, Fumi et Jun sont amies de longue date. Ces échappées hors de leur quotidien quelle que soit la météo sont l’occasion pour elles de se retrouver, de vivre pleinement des moments de bonheurs simples et de décider de leurs prochaines activités, comme par exemple de s’inscrire ensemble à de nouvelles activités.
Cependant, se connaissent-elles si bien que cela au fond ?  À l’occasion d’un atelier un peu particulier, suivi d’un dîner un peu arrosé, les langues finissent par se délier, les secrets par s’éventer, dévoilant au grand jour un certain nombre de fêlures ...
« Senses » (les sens en anglais)1&2 est un film consacré aux activités du toucher d’une part et de l’écoute d’autre part. Le metteur en scène Ryusuke Hamaguchi a choisi d’utiliser la métaphore de ces deux caractères sensoriels pour rentrer au plus profond des âmes de ces quatre femmes aux profils très différents, surtout bien moins lisses qu’il n’y paraît. L’équipe composée de sensibilités très différentes se complète en même temps qu’elle s’équilibre, le côté aventureux de l’une contrastant avec le côté timide et renfermé d’une autre. Et de facto semblant faire leur force commune. Mettre en péril ce fragile équilibre forcément n’est pas sans conséquences….Le tempérament de chacune  sera-t-il suffisamment généreux pour mettre l’égoïsme individuel entre parenthèses malgré des désillusions certaines et renforcer ainsi la solidarité du groupe?
Comme souvent dans les films de réalisateurs japonais, il flotte dans « Senses 1&2 » une très grande douceur tout au long de cette histoire, même lorsque les situations auxquelles sont confrontées de ces amies peuvent avoir des conséquences graves. La caméra de Ryusuke Hamaguchi se régale de superbes portraits de femmes dont les physiques, les psychologies et les existences diffèrent. C’est sans aucun doute pour cette raison qu’on l’appelle le Eric Rohmer japonais ! Cependant, le film malheureusement se traîne un peu en longueur. Même si la plongée dans la vie des habitants de Kobe de jour comme de nuit ne manque pas de charme, on s’ennuie un peu par moment dans ce film un peu trop long, dont on finit par perdre le propos par moment.
Bien entendu, le film est emporté par la très belle interprétation commune de ces quatre amies, ce qui a valu aux quatre comédiennes de recevoir en commun le prix d’interprétation féminine lors du dernier festival de Locarno. A réserver en priorité aux passionnés du cinéma japonais.

 

A noter que Ryusuke Hamaguchi sera en compétition au Festival de Cannes avec le film « Asako », critique à venir….

Ma note : 13/20