Show More

Acteurs 

Qian Youfa

Wang Fengjuan

Sun Zhangjian

Sun Zhangwei

Du Hongjun

Zhuang Yi

Synopsis

 

Le destin d’une famille s’écoule au rythme de la nature, du cycle des saisons et de la vie d’un fleuve.

Mon commentaire

Gu Xiaogang, jeune cinéaste prometteur de 31 ans, nous livre ici la première partie d’une trilogie, un très joli film contemporain qui a été choisi pour la clôture de la sélection ‘la semaine de la critique’ lors du dernier Festival de Cannes. Il s’agit simplement d’un film sur la vie d’une famille chinoise, qui, comme dans ‘l’Adieu’ (Lulu Wang) sorti récemment sur les écrans, débute sur la célébration de l’anniversaire de Nai Nai, la grand-mère, qui fête ses 70 ans en compagnie de ses quatre fils, de leurs conjointes ainsi que de ses petits-enfants.

L’histoire qui se déroule devant nos yeux raconte la vie familiale et professionnelle de chacun des fils, qui bien qu’ayant été éduqués de la même manière, mènent des existences très différentes. Si l’aîné et son épouse sont restaurateurs, le second et la sienne sont simples pêcheurs dans cette gigantesque rivière Fuchun, le troisième est criblé de dettes de jeux ou liés à des investissements véreux. Quant au cadet, il semble le plus démuni…

Gu Xiaogang à travers ces personnages aborde tous les sujets qui sont chers aux chinois : la vieillesse et le soin des enfants à prendre en charge leurs parents, la destruction des quartiers populaires et la course effrénée à la promotion immobilière, les relations parents enfants et leur influence dans le choix de l’âme sœur, le handicap, la gastronomie, l’argent sous toutes ses formes…

Mais tout cela est traité avec beaucoup de tact et de douceur, mais toutefois sans ménagement ni atermoiement inutile.

Le metteur en scène de plus nous gratifie de très nombreux plans séquences pour nous faire découvrir les paysages de la région au gré des saisons, ce qui donne lieu à des photos particulièrement soignées qui permettent de mieux s’imprégner de l’ambiance qui règne au gré des saisons de ce très long métrage de presque 2h30.

Ce film choral multi générationnel nostalgique, bien qu’un peu trop long, séduit notamment par la qualité des dialogues autour des quatre fils et de leur mère, qui oppose la puissance du passé et des traditions qui ne veut pas s’éteindre et l’avancée du pays à marche forcée, symbole de la profonde transformation en cours de la Chine.

Ce premier coup d'essai est presque un coup de maître,  on a hâte de découvrir la suite de cette trilogie ...

Ma note :  16/20