Show More

Acteurs 

Charlize Theron

Nicole Kidman

Margot Robbie

John Lightgow

Kate McKinnon

Alice Eve

Brigette Lundy-Paine

Synopsis

 

Inspiré de faits réels, SCANDALE nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

Mon commentaire

En pleine explosion de l’affaire « #MeToo », le film de Jay Roach nous propose une petite remontée dans le temps, mais pas si lointaine que cela, celle de la période précédant les élections présidentielles américaines de 2016, en pleine campagne de Donald Trump. Nous voici plongés dans les coulisses la chaîne Fox News TV, des frères Murdoch, connue pour son soutien souvent inconditionnel aux Républicains. Il s’agit donc d’une histoire inspirée de faits authentiques.

Parmi les journalistes vedette, il y a bien sûr Megyn Reilly (Charlize Theron), la journaliste qui n’est pas adepte de la langue de bois et n’hésite pas à répliquer sans complexe au candidat Trump (ce qui lui vaudra de la part de celui une pléthore de tweets pour le moins acerbes) ; il y a également Gretchen Carlson (Nicole Kidman), animatrice journaliste qui se fait éconduire par le PDG et fondateur de la chaîne Roger Ailes (John Lightgow), ce dernier jouant allégrement le rôle de Pygmalion et contrôlant comme on le verra les carrières de ses chères ouailles sous couvert de respect d’une certaine confidentialité. Et finalement, on assiste à l’arrivée de Kayla Pospisil (Margot Robbie), une animatrice en devenir qui est reçue rapidement dans l’intimité du bureau d’Ailes, dont la conversation professionnelle avec elle va tourner au badinage puis rapidement à un échange d’une bien plus grande perversité…

Toutes ces femmes au total ont fait l’objet du même harcèlement sexuel émanant du tout puissant PDG, sans que jamais personne jusqu’en 2016 n’ose lever le voile sur les sujets tabou, craignant pour leur carrière et bien entendu pour d’éventuelles sanctions …jusqu’à ce qu’un engrenage permettant enfin une liberté de parole se mette en place, mais entraînant l’explosion de la chaîne de l’intérieur.

Le film est original et interpelle dans la manière dont il est construit, le scénario signé Jay Roach jouant même à la limite sur un côté ludique : la visite guidée apparemment innocente au départ des étages de Fox News dans le sillage de Megyn Reilly conduisant petit à petit à mettre le doigt là où ça fait mal. C’est la découverte d’une société vérolée par l’argent et par les intérêts personnels et libidineux d’un vieux bonhomme cacochyme placé à sa tête par un puissant milliardaire. « Scandale » a le mérite de montrer tous les rouages d’un système machiste qui flirte allégrement avec une certaine forme de pouvoir et une vision politique spécifique, prête à fermer sciemment les yeux sur des dérives abjectes.

Mais rien n’est simple non plus dans cette histoire, où il n’y a aucun chevalier blanc, et dans laquelle on voit la tentation de certain(e)s de privilégier leur carrière professionnelle à l’envie de témoigner contre ce qu’on peut juger totalement inacceptable et hautement répréhensible.

Il faut rajouter l’excellente interprétation de Charlize Theron, dans un rôle où elle est méconnaissable et qui pourrait lui donner l’occasion d’être nommée aux Oscars.

Ma note :  16/20