Acteurs 

Riccardo Darín

Mercedes Morán

Claudia Fontán

Luis Rubio

Andrea Pietra

Jean Pierre Noher

Andres Gil

Synopsis

Marcos et Ana, mariés depuis 25 ans, traversent une crise de la cinquantaine. Le départ de leur fils pour ses études à l’étranger remet en question leur quotidien de couple. Ils décident alors de se séparer d’un commun accord. De prime abord fascinant et intense, le célibat se révèle bientôt monotone pour elle et presque un cauchemar pour lui.

Mon commentaire

Marcos (Riccardo Darín) et Ana (Mercedes Morán) forment un couple heureux et vivent en pleine harmonie depuis 25 ans. Pourtant, le départ à Madrid de leur fils unique Luciano (Andres Gil) pour poursuivre ses études universitaires va sérieusement ébranler cette belle sérénité de façade, même si ni Marcos, ni Ana n’a quoi que ce soit à reprocher à l’autre. Mais il est parfois difficile pour des parents, la cinquantaine passée, de se projeter dans l’avenir, qui peut souvent laisser place à la routine, avant l’éventuelle arrivée de petits enfants…. Ainsi, Marcos et Ana d’un commun accord vont décider de se séparer, juste pour juger de l’effet que procure un retour à l’indépendance...
« Retour de flamme », est d’ailleurs plutôt une mauvaise traduction du titre original espagnol beaucoup plus parlant « El Amor menos pensado ». Dans ce film, le réalisateur argentin Juan Vera se penche sur la possible crise existentielle que peut vivre un couple de cinquantenaires après que les enfants ont quitté le nid familial plutôt que sur les démons de midi de chacun d’entre eux ! Nombreux sont les parents à avoir ressenti une sensation de vide à leur départ. Hélas, presque la moitié du film passe sans qu’on sache ce qui va décider réellement le couple à se séparer, tant tout entre eux semble bien fonctionner, ce qui finit par agacer ; mais la seconde moitié consacrée à les suivre tour à tour dans leur nouvelle existence de célibataire n’est pas beaucoup plus palpitante. D’un côté, Ana enchaîne des expériences souvent sans lendemain, qui après lui avoir procuré quelques sensations fortes finissent par la lasser ; de l’autre, Marcos, désœuvré, passe des soirées à jouer à des jeux vidéo avec son vieux pote et expérimente quelques aventures sans finalité avec de toutes jeunes femmes. Tout cela manque sérieusement d’inspiration et le réalisateur enchaîne les clichés.

Pourtant, quelque chose finit par nous toucher enfin, alors que la séparation de Marcos et Ana approche bientôt les trois ans : c’est la qualité de l’interprétation des protagonistes, car autant Riccardo Darín que Mercedes Morán nous montrent la palette de leur talent de grands comédiens lorsqu’ils font preuve d’une belle complicité attendrissante qui va forcément les rapprocher…

Mais c’est toutefois insuffisant pour susciter une critique enthousiaste sur ce film, dont on regrette sérieusement et la longueur extrême et un manque patent d’originalité.

Ma note : 11/20