Acteurs 

Tim Bentinck

Kevin Howarth

Synopsis

Entre 1914 et 1918, un conflit mondial change à jamais le cours de l’histoire. Les hommes et femmes qui y ont participé ne vivaient pas dans un monde silencieux, en noir et blanc. Faites donc un voyage dans le temps pour revivre, comme si vous y étiez, ce moment majeur de l’histoire.

Mon commentaire

De Peter Jackson, on connait le talent immense à travers la réalisation de la saga du « Seigneur des anneaux » ou encore de la série du « Hobbit ». Il nous avait déjà surpris par ses adaptations à l’écran des histoires de Tintin en 2011 puis 2015, mais cette fois, c’est à tout autre challenge qu’il s’attaque : un documentaire sur la première guerre mondiale.

Par rapport aux déjà nombreuses œuvres réalisées sur ce thème, son coup de génie est d’être parvenu à retravailler des images d’époque, en les colorisant et en les sonorisant. Ainsi, ce n’est plus simplement à un défilé de tableaux horribles qu’on assiste, mais à la véritable fiction retraçant l’histoire de ces soldats anglais qui ont quitté dès leur plus jeune âge leur île pour s’engager avec les alliés et combattre l’ennemi allemand Outre-Manche, en Belgique puis en France.

On apprend d’ailleurs par la narration-témoignage reconstituée de plusieurs d’entre eux que le fait de s’engager était une fierté pour ces jeunes Anglais, dont bon nombre n’avait même pas l’âge requis de 19 ans pour être incorporé. Mais aucune crainte pour eux : chaque Anglais était assuré d’avoir le pouvoir combattre 10 Allemands ! Ainsi débute ce documentaire hors du commun, alors qu’on a clairement l’impression que cette guerre aura tout l’air d’une partie de campagne. Mais bientôt il faudra que les uns et les autres se rendent à la réalité : cette guerre est l’enfer incarné. La présence de couleurs donne de la consistance à l’horreur, à la saleté omniprésente, à la vermine, aux nombreuses victimes des obus et autres formes de bombardements. Même le gaz moutarde se diffuse sur l’écran avec une couleur ocre jaune qui semble même parvenir jusqu’à nos yeux et nos voies respiratoires.

Dans ces images, il y a aussi l’envers du décor : les ‘permissions’, durant lesquelles on trouve également des moments de ‘détente’ à l’arrière du front, instants souvent brefs durant lesquels les soldats retrouvent un peu de chaleur et redeviennent simplement des hommes. Il est intéressant aussi de noter le jugement que portent les soldats anglais sur l’armée ennemie, le véritable soldat à abattre étant seulement le Prussien.

Peter Jackson glisse de plus dans son film récit des images de propagande, rendant la fiction qu’il a créée de toutes pièces sur la base des images de l’époque certes retravaillées encore plus véridique.

Bref, ce grand film réalisé par un grand réalisateur forcément changera votre vision du premier conflit mondial du XXème siècle. A découvrir absolument.

Ma note : 16/20