top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGilbert

RIP Paul Auster, un des plus grands écrivains américains francophile…



La chronique de cette semaine se voulait être légère et vous donner envie d’aller cinéma, à quelques jours du lancement du 77ème festival de Cannes. Pour des étoiles dans les yeux, d’autant qu’on vient de connaitre la composition du jury, présent autour de la Présidente Greta Gerwig. Excusez du peu :



Il sera composé de la scénariste et photographe turque Ebru Ceylan, de l’actrice américaine Lily Gladstone, de l’actrice française Eva Green, de la réalisatrice et scénariste libanaise Nadine Labaki, du réalisateur, producteur et scénariste espagnol Juan Antonio Bayona, de l’acteur italien Pierfrancesco Favino, du réalisateur japonais Kore-eda Hirokazu et de l’acteur et producteur français Omar Sy….

 




Et puis, patatras…C’est la disparition hier 1er mai du célèbre romancier américain Paul Auster, à 77 ans des suites d’un cancer, qui a pris le dessus de l’information, et il m’a paru difficile de la passer sous silence, d’autant que la prolixe production de l’écrivain a fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma, dont certaines par lui-même, passé derrière la caméra à la fain des années 90

On a ainsi découvert ‘Smoke’, ‘Brooklyn Boogie’, ‘Lulu on the bridge’, puis plus près de nous en 2007 le moins convaincant ‘la vie intérieure de Martin Frost’…

 







Il n’empêche qu’avec une bonne trentaine de romans écrits (traduits dans une quarantaine de langues), dont la ‘Trilogie new yorkaise’ et ‘Moon palace’ à la fin des années 80, Paul Auster s’est avéré un écrivain particulièrement prolixe, au point d’avoir régulièrement ses œuvres sur nos tables de chevet.

Issu d'une famille juive originaire d'Europe centrale, Paul Auster s'est essayé à tous les genres littéraires : roman, nouvelle, essai, théâtre, poésie, mémoires, autobiographie, correspondance. il a fait de New York le théâtre de nombre de ses textes. Ses thèmes favoris : La perte de langage, les espaces blancs, la solitude et surtout les hasards de l'existence sont autant de thèmes qui parcourent l'œuvre poétique de ce grand conteur de l'Amérique, fervent démocrate et particulièrement francophile.

 



En ce qui concerne Cannes, on a eu aussi la révélation de l’affiche du film de Quentin Dupieux ‘Le Deuxième Acte’, qui sortira la mardi 14 mai (hors compétition) et marquera l’ouverture officielle du Festival, dont la maîtresse de cérémonie est Camille Cottin !



 

Ce sera parti pour une dizaine de jours de festivités mais aussi de découvertes studieuses…avec révélation du palmarès, le samedi 25 mai !

 

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page