Rechercher
  • Gilbert

Parasitement vôtre...

Février, c'est le mois des récompenses tous azimuts autour de la planète...parmi lesquelles, la remise des Oscars! Et une fois n'est pas coutume, c'est un film sud-coréen qui pour la première fois à Hollywood a raflé 4 statuettes d'un coup! Le réalisateur Bong Joon Ho n'a pas dû en croire ses oreilles: son film, qui traite crûment des problèmes d'inégalité entre classes sociales, a été récompensé par l'Oscar du meilleur film international et c'est déjà bien, mais en plus a recueilli la récompense suprême en tant que Meilleur Film, meilleur scénario et celle du meilleur réalisateur. Pas mal , après déjà une belle Palme d'Or Cannoise 2019 et un Golden Globe 2020 du meilleur film en langue étrangère !

Côté acteurs, peu de surprise en fait: le talent de Joaquim Phoenix dans le film presque culte "Joker" de Todd Phillips a été dûment récompensé par un Oscar, après avoir reçu également un Golden Globe en janvier dernier. Idem pour la revenante Renée Zellweger (elle avait reçu l'Oscar du meilleur second rôle pour "Retour à Cold Mountain" en 2004) pour sa performance dans le film "Judy", de Rupert Goold, un superbe biopic sur la fascinante Judy Garland qui sortira sur les écrans français le 26 février prochain. Et du côté des seconds rôles, c'est Brad Pitt pour son rôle de beau cascadeur loser( rôle qui ne m'a personnellement pas convaincu!) dans "Once upon a time in Hollywood" de Quentin Tarantino et Laura Dern, avocate impitoyable de "Marriage Story" de Noah Baumbach qui ont été récompensés.


Côté animation, c'est encore Disney qui gagne , avec un Oscar pour Toy Story 4, réalisé par Josh Cooley ( dans cette catégorie, c'est une déception pour le magnifique et original "j'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin, qui évidemment ne s'adressait peut être pas à tous les publics....

1917 de Sam Mendes , pourtant favori en tant que meilleur film et meilleur réalisateur, a dû se contenter de trois Oscar rendant grâce à la technique: mixage son, effets spéciaux et cinématographie. Enfin, ce sont les costumes du film "Les filles du Docteur March" qui ont été récompensés par une statuette, puis le montage et le montage son pour "Le Mans 66" de James Mangold, ou encore le maquillage et la coiffure pour "Scandale" (Bombshell) de Jay Roach.

Alors, est que l'atmosphère était à la liesse? Sans doute pour notre réalisateur coréen, qui a juré boire jusqu'au matin pour célébrer son succès (mérité !), mais la cérémonie a été emprunte de solennité, notamment lorsqu'on a écouté le discours ému mais solennel de Joaquim Phoenix , toujours défenseur des minorités et des opprimés.


Puis, au cours de la séquence "in memoriam", entre autres a été rendu un court hommage à Kirk Douglas, vétéran et acteur de légende made in Hollywood, décédé il y a quelques jours à 103 ans, acteur magnifique dont le talent n'a en fait jamais été récompensé, hormis par un Oscar d'honneur en 1996. Personne en revanche pour évoquer la carrière de Robert Conrad, plus connu dans le milieu de la télévision avec les séries légendaires "les Mystères de l'ouest"et les "Têtes brûlées" qui ont marqué mon enfance puis mon adolescence...



Hormis "Parasite" dont la victoire a suscité une certaine surprise, le palmarès s'est avéré plutôt attendu. Avec ces remises de prix, on observe toujours les mêmes lacunes en termes de représentation: peu de femmes lauréates, peu de personnes issues d'ethnies non blanches...C'est d'ailleurs un peu le même souci qui règne en France, alors que la cérémonie des césar est prévue pour le dernier week-end de février. A moins de 15 jours de la diffusion, un certain nombre d'acteurs et de professionnels du cinéma ont décidé de manifester leur mécontentement notamment en ce qui concerne le choix des films nommés d'une part, et d'autre part sur la composition des jurys étonnamment peu représentés en nombre de femmes...

Que donnera le Palmarès? Difficile à dire, mais il est clair que si le "J'accuse" de Polanski est un de se meilleurs films, on peut trouver étrange qu'il figure dans pas moins de 12 sortes de nominations! On a tendance à oublier que le cinéma français est riche, et que bizarrement certaines productions ont été malheureusement écartées de la sélection... Pour quelles raisons valables?

Florence Foresti, la maîtresse de cérémonie de la prochaine édition des César, va avoir fort à faire pour donner à celle-ci le côté festif qu'elle mérite...