top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGilbert

Oscar 2023: and the winners are….


Les gagnants de cette 95eme édition des Oscar ne sont finalement pas ceux qu’on attendait le plus, puisque c’est la comédie très déjantée, véritable OVNI du cinéma ‘Everything Everywhere All AT once’ signé par Daniel Kwan et Daniel Scheinert qui a raflé pas moins de 7 statuettes (15/20 pour Bobine & Papyrus)

Lien pour relire la critique :



Côté film étranger, c’est un outsider, A l’ouest rien de nouveau’, un film allemand dont la volonté était de montrer la première guerre mondiale côté allemand, diffusé sur Netflix et réalisé par Edward Berger qui de son côté s’est octroyé au total 4 récompenses, avec en prime les Oscar du meilleur décor, de la meilleure bande-son et meilleure photographie.

Lien pour relire la critique





Pour ceux qui ne l’auraient pas encore découvert, voici le palmarès des Oscars les plus marquants:


Principales récompenses :

  • Meilleur film : Everything Everywhere All at Once

  • Meilleur réalisateur : Daniel Kwan et Daniel Scheinert, Everything Everywhere All at Once

  • Meilleure actrice : Michelle Yeoh, Everything Everywhere All at Once

  • Meilleur acteur : Brendan Fraser, The Whale

  • Meilleur acteur dans un second rôle : Ke Huy Quan, Everything Everywhere All at Once

  • Meilleure actrice dans un seconde rôle : Jamie Lee Curtis, Everything Everywhere All at Once

  • Meilleur film étranger : A l’Ouest, rien de nouveau (Allemagne)

  • Meilleur film d’animation : Pinocchio par Guillermo del Toro

  • Meilleur documentaire : Navalny

  • Meilleur scénario original : Everything Everywhere All at Once

  • Meilleur scénario adapté : Women Talking par Sarah Polley



Les grands oubliés (et déçus) sont donc nombreux, à commencer par ‘Tár’ et Cate Blanchett ( qui était largement favorite pour un 3ème Oscar), ‘Avatar 2’, ‘Top Gun : Maverick’, ‘The Fabelmans’ ( second Oscar possible pour Michelle Williams) , ‘Les Banshees d’Inisherin’( Oscar possible pour Colin Farrell) , ‘Elvis’(avec un Oscar possible pour Austin Butler)…Pour cette année, les choix du jury pour les Oscar se sont nettement distingués de ceux attribués pour les Golden Globes, ce qui n’est pas si mal au fond.

On retiendra de cette soirée l’émotion évidente entre Harrison Ford qui a remis son Oscar à Ke Huy Quan, avec lequel il a tourné il y a quelques 40 ans ‘Indiana Jones et le temple maudit’ (1984) de Steven Spielberg, mais aussi la prestation très sobre de Lady Gaga pour son interprétation acoustique de ‘Hold my hand’ (et son dévouement spontané pour venir en aide au photographe qui a fait un malaise), ainsi que celle de Rihanna, dont la grossesse est désormais bien visible…Les Oscar cette année, c’est également un John Travolta bien ému qui a rendu hommage à Olivia Newton John…

Mais bien sûr c’est la joie immense de Michelle Yeoh, à la réception de son Oscar. Car elle est la première actrice asiatique récompensée par l’Oscar de la meilleure actrice, dans le New York Times : « C’est la preuve que les rêves se réalisent. » Elle déclarait en janvier au quotidien new-yorkais : « J’espère que tout ça va briser ce plafond de verre, et que nous verrons plus de visages comme les nôtres. »

L’autre comédien heureux de la soirée, c’était bien sûr Brendan Fraser, qui avait littéralement disparu des cérémonies cinématographiques depuis 2005. Bien que son rôle dans ‘The whale’ pour lequel il a été sélectionné soit très lourd et sa transformation physique éprouvante, il remercie son metteur en scène Darren Aronosky pour ‘lui avoir lancé une bouée de sauvetage créative’.

Bref, une cérémonie des plus classiques qui n’a pas fait de vagues cette année !




Je ne pouvais pas terminer cette chronique sans rendre hommage au comédien – et producteur- américain Tom Sizemore, disparu le 3 mars dernier à l’âge de 61ans, après plus de 30 ans de carrière. Il s’était rendu célèbre par ses rôles virils, notamment dans Il faut sauver le soldat Ryan (1998) de Steven Spielberg et La chute du Faucon noir (2001) de Ridley Scott, ‘Pearl Harbour’ de Michael Mann ou auparavant ‘Point Break ‘ de Kathryn Bigelow (1991).

R.I.P












0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page