Rechercher
  • Gilbert

Mourir n'a pas pu attendre...


A peine nous voilà de retour en confinement forcé qu’en plus d’être privés de cinéma de nouveau pour plusieurs semaines est tombée une incroyable nouvelle : le plus emblématique des interprètes des James Bond, le célèbre héros inventé par le romancier Ian Fleming, l’acteur écossais Sean Connery a décidé de ne pas attendre la sortie de « No time to die » (Mourir peut attendre en français) le dernier opus de la saga dont la sortie a été maintes fois repoussée pour disparaître à tout jamais…

Comme si un gentleman espion au service de Sa Majesté pouvait, sans en demander permission à quiconque, mourir pour de bon !


Bien que la saga lui ait apporté sur un plateau un rôle en or - il endossera la panoplie de l’agent 007 six fois de suite (‘James Bond 007 contre Dr. No’ en 1962, ‘Bons Baisers de Russie’ en 1963, ‘Goldfinger’ en1964, ‘Opération Tonnerre’ en 1965, ‘On ne vit que deux fois’ en 1967 et ‘Les Diamants sont éternels’ en 1971)- le choix d’avoir Sean Connery pour le casting était loin de faire l’unanimité…C’est plutôt après élimination de candidats que le choix s’est porté sur ce jeune homme dont les deux points forts - son physique athlétique et sa virilité exacerbée ! - ont même séduit Dana Broccoli, l’épouse de l’un des deux coproducteurs de James Bond contre le Docteur No. Mais rien n’était gagné, car de son côté le metteur en scène Terence Young a crié au désastre, trouvant Sean Connery, d’origine modeste, bien trop rustre et manquant d’élégance et de flegme pour incarner la classe de l’agent secret !

Même les studios United Artists ont manifesté leur désagrément, arguant qu’ils se refusaient à risquer de perdre 10 millions de dollars en choisissant un ‘docker’ pour incarner le héros britannique !

Les producteurs auront finalement le dernier mot et engagent Sean, en lui faisant signer d’office un contrat pour 4 films, avec le succès que l’on sait et les millions de dollars qui vont s’amonceler au fil des sorties sur le grand écran.

Mais il ne faut pas limiter la carrière de Sean Connery seule à ses rôles d’agent secret (il laissera son smoking au très pâle George Lazenby en 1969 avant de rempiler en 1971, puis définitivement cédera sa place au sémillant Roger Moore en 1973), car il a joué avec les plus grands metteurs en scène : de Sir Alfred Hitchcock (Pas de printemps pour Marnie), à Steven Spielberg (Indiana Jones et la Dernière Croisade), John Huston (L’Homme qui voulut être roi), Sidney Lumet (Le Crime de l’Orient-Express, The Offence…) ou encore à Brian De Palma avec qui il tourna Les Incorruptibles, film qui lui permit d’empocher l’Oscar du Meilleur second rôle masculin en 1988. Ensuite, il enchaînera les récompenses en obtenant le BAFTA du meilleur acteur pour son interprétation du moine Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose et un Cecil B. DeMille Award en 1996 pour l'ensemble de sa carrière. Il prend sa retraite après son rôle dans La Ligue des gentlemen extraordinaires (2003)



D’acteur véritablement iconique et connu mondialement au milieu des années 60, Sean Connery a toujours conservé les faveurs du public et notamment le public britannique : il sera même anobli en 2000 par la Reine Elizabeth II, pour services rendus au cinéma britannique devenant ainsi Sir Sean Connery…bien que l’acteur écossais n’ait jamais caché son attachement à l’indépendance de l’Ecosse, cheval de bataille qu’il enfourchera dès 1974.

Côté cœur, si James Bond a su conquérir grâce à un charme indéniable le cœur de nombreuses jeunes femmes en jouant à côté de stars (dont Ursula Andress et Claudine Auger), Sean a eu une vie pour le moins rangée : après un premier mariage en 1962 avec l’actrice australienne Diane Cilento dont il se séparera en 1973, il épousera en secondes noces l’artiste peintre française Micheline Roquebrune qui partagera sa vie jusqu’à la toute fin. Elle confiait d’ailleurs ces jours derniers à la presse britannique : "Il était atteint de démence et cela avait vraiment eu des effets négatifs sur lui",

"Il était magnifique et nous avons eu une vie merveilleuse ensemble", a aussi confié Mme Roquebrune. "Ça va être très dur sans lui, je le sais. Mais cela ne pouvait pas durer éternellement et il est parti paisiblement",

So long Sean Connery, ‘Your Name was Bond, James Bond the 1st”, l’Authentique...’



Le prochain James Bond ‘No time to die’, réalisé par Cary Joji Fukunaga, ultime épisode avec Daniel Craig dans le rôle de 007 devrait sortir en principe en mars 2021. On croise les doigts !