Rechercher
  • Gilbert

Les Choses de Sa Vie...


Tout juste une semaine après avoir repris le rythme hebdomadaire de la Newsletter de Bobines et Papyrus après une longue période de parenthèses, j'étais loin d'imaginer que je reprendrai la plume aussi rapidement.... Mais comment, lorsqu'on est passionné de cinéma et qui plus est de cinéma d'auteur, peut-on ne pas prendre la plume pour rendre hommage à l'un de derniers monuments du cinéma français, Michel Piccoli, décédé le 12 mai dernier, certes à l'âge 'raisonnable' de 94 ans ?

Car Michel Piccoli, l'acteur boulimique, monument du cinéma français, n'a cessé de se réinventer tout au long de sa carrière qui aligne plus de 200 films. Né en 1925, c'est dès l'après-guerre qu'il commence à fréquenter les plateaux de cinéma, en participant d'abord à des comédies, dans des rôles plus ou moins de second plan. Mais sa véritable carrière va démarrer sous l'impulsion du film 'Le Mépris', aux côtés de Brigitte Bardot (1963), sous la direction de Jean Luc Godard. Alors qu'il approche la quarantaine, il fait partie du casting de très nombreux films français voire étrangers et a traversé sans problèmes toutes les décennies jusqu'à ce dernier grand film 'Habemus Papam', de Nanni Moretti, sorti en 2011.

Alors, avec l'enchaînement de ces premiers rôles et le succès qu'il rencontre, Michel Piccoli est-il une star ? Pas à proprement parler, même si sans contestation possible il est reconnu par toute la gente féminine comme un véritable séducteur : qui d'ailleurs peut résister à la chaleur et à la suavité de cette

voix ? En 1954, Michel Piccoli se marie avec l'actrice Éléonore Hirt, avec laquelle il aura une fille. Puis en secondes noces, en 1966, avec Juliette Gréco il constituera le 'couple idéal' que tout le monde enviera...jusqu'en 1977, année qui marquera leur séparation, Juliette Gréco l'ayant congédié. Serait-ce par hasard en raison de l'idylle qu'on lui prête d'avoir eue à cette époque avec la lumineuse Romy Schneider - ainsi qu'il l'avoue dans l'autobiographie co-écrite avec son ami Gilles Jacob publiée en 2015 - avec laquelle il a tourné 6 films ? Il épousera en 1978 la scénariste Ludivine Clerc avec laquelle ils adopteront deux enfants et qui restera à ses côtés jusqu'à la fin.

Mais Piccoli, c'est aussi un homme de convictions et aux idées bien ancrées, toujours prêt à défendre les plus faibles et les plus démunis. Engagé politiquement à gauche, membre du Mouvement de la Paix (communiste), Michel Piccoli s'est souvent illustré par ses prises de position contre le Front national6, et s'est mobilisé sa vie durant pour Amnesty International. Soutien indéfectible de François Mitterrand lors des campagnes présidentielles de 1974 puis de 1981, il reste fidèle au camp socialiste. En mars 2007, il signera avec cent cinquante intellectuels un texte appelant à voter pour Ségolène Royal, "contre une droite d’arrogance, pour une gauche d’espérance".

Michel Piccoli a tourné avec les plus grands réalisateurs de son époque : Jean-Luc Godard bien sûr, mais aussi Claude Chabrol, Jean Renoir, René Clément, Jean Pierre Melville, Claude Lelouch, Luis Buñuel, Michel Deville, Alain Resnais, Jacques Demy, Agnès Varda , Marco Ferreri, Claude Sautet, Louis Malle, Ettore Scola, Jacques Rivette ... pour n'en citer que quelques-uns. Il s'est même payé le luxe de travailler avec Alfred Hitchcok pour ' L'étau' en 1969 !

Mais le comédien ne s'est pas illustré qu'au cinéma, mais également au théâtre pour une cinquantaine de pièces et à la télévision, pour de très nombreux téléfilms...

De lui on retiendra bien sûr la scène très 'osée' pour l'époque du mépris avec le dialogue sur la beauté des fesses de Brigitte Bardot, mais aussi son interprétation dans "les choses de la vie" aux côtés de Romy Schneider et sa co-interprétation de la superbe 'Chanson d'Hélène'. On se souviendra aussi de lui dans le personnage de Michel pour le film très controversé de Marco Ferreri 'La grande bouffe', satire du consumérisme et de la décadence de la bourgeoisie, le film racontant l'histoire d'un groupe d'amis qui décident de manger jusqu'à la mort. Michel Piccoli était également célèbre pour ses colères et ses fameux coups de gueule, notamment dans 'Vincent, François, Paul ...et les autres ' de Claude Sautet en 1974. On se souviendra également de son personnage de Milou, un grand rêveur et un épicurien dans le très attendrissant "Milou en mai" de Louis Malle. Il aura à peu près tout joué, puisque dans l'un de ses derniers grands films " Habemus Papam", Nanni Moretti lui a fait endosser le rôle du pape !



Unanimement reconnu dans la profession, ses interprétations ont été récompensées à de multiples occasions lors de Festivals français lais aussi internationaux. Il n'y a guère que les César qui lui auront échappé, alors qu'il a été nommé à de nombreuses reprises.

J'allais oublier de signaler qu'au cours de cette vie d'une richesse intense, il a même à plusieurs reprises décidé de passer derrière la caméra en réalisant quatre courts métrages dans les années 1990 et 2000, après avoir mis en scène en 1988 la pièce 'Une vie de théâtre' de David Mamet.


Avec toutes 'les choses de sa vie' et sa présence sur nos écrans, grands et petits ainsi que sur scènes pendant de nombreuses décennies, comment ne pas partager tous les témoignages des comédiens y compris ceux de la jeune génération qui ont tourné avec lui ? C'est un sentiment de grande tristesse que nous éprouvons aujourd'hui, Michel Piccoli va bien nous manquer...