Rechercher
  • Gilbert

La saison des mouchoirs...

Cela pourrait avoir pour origine les pollens printaniers qui rendent allergique....Mais non, ces mouchoirs là, on les humecte de nos larmes simplement parce qu'on est triste, triste suite à la disparition à quelques jours d’écart de Jean Pierre Marielle, un peu le dernier des Mohicans depuis les décès de ses compères et souvent comparses Philippe Noiret et Jean Rochefort .



Jean Pierre Marielle à la voix chaude et rauque si reconnaissable entre toutes, celle d'un grand du théâtre et du cinéma. On pense aux "Grands Ducs" sur les planches, mais aussi aux "Galettes de Pont Aven"( de Joël Séria, en 1975), qui l'a révélé au public, dans un genre de cinéma gaulois, grivois et souvent subversif. Guy Bedos doit se sentir bien seul maintenant!

Puis c'est Anémone qui a également tiré sa révérence en début de semaine, au terme d'une "longue maladie"; Anémone qui était un des piliers de la troupe du Splendid, même si elle s'était faite plus discrète que ses autres partenaires ces dernières années. Nombreux ne garderont en mémoire que le rôle de Thérèse qu'elle incarnait dans l’inénarrable et cultissime "Père Noël est une ordure"....Pour ma part, elle m’a plutôt marqué dans le superbe rôle qu’elle tenait dans le "Grand Chemin" de Jean Loup Hubert (1987) aux côtés de Richard Bohringer. Mais même si ces apparitions ont été moins fréquentes à l'écran, grand ou petit, elle a continué néanmoins à tourner dans de nombreux films jusque dans les années 2010, son talent brillant dans des rôles souvent éclectiques.

Et puis , la Grande Faucheuse a continué son périple dévastateur en emportant à son tour "Chewbacca", alias Peter Mayhew qui a fait de ce personnage étrange un des piliers de la saga Star Wars...



Beaucoup trop de disparitions en si peu de temps, "Times Up" s’il vous plaît !

Alors, quitte à rester le nez dans les mouchoirs, on ne peut que conseiller d’aller découvrir la suite des désormais culte « Petits Mouchoirs », dont la sortie sur les écrans remonte déjà à 2010: « Nous finirons ensemble » du décidément très talentueux Guillaume Canet en est la suite qui vous charmera par son côté aigre-doux, cette histoire de potes beaucoup plus sensibles et complices vous fera certainement autant sourire que sûrement verser une larme... Je terminerai cette petite chronique en rappelant qu’il peut être utile de s’équiper d’un mouchoir neuf en allant bientôt découvrir quelques uns des films sélectionnés pour le 72ème Festival de Cannes qui se tiendra du 14 au 25 mai prochain. L’affiche superbe rend de plus un très bel hommage à Agnès Varda , disparue elle aussi il y a quelques semaines, et à son incroyable talent international.

Présidé cette année par le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, le programme semble particulièrement alléchant, puisqu'on va y retrouver les nouvelles réalisations des "grands" habitués: Les frères Dardenne, Marco Bellochio, Tarantino, Ken Loach, Claude Lelouch pour n'en citer que quelques uns .... Les films choisis et projetés en et hors compétition ne manqueront probablement de nous émouvoir, en premier lieu avec la nouvelle réalisation de Pedro Almodovar, "Douleur et Gloire", entre autres...




Juste pour nous rappeler que malgré toutes ces disparitions, le meilleur moyen de rendre hommage à ces merveilleux comédiens, c’est de continuer à aller au cinéma !