Rechercher
  • Gilbert

La parenthèse oubliable...

Ce n'est pas parce que les cinémas sont fermés jusqu'à nouvel ordre qu'on est obligé de se morfondre en ingurgitant H24 les journaux et autres directs de BFM TV, capables de miner le moral d'armées entières!

Pour ma part, je n'ai pas non plus choisi de me replier vers le petit écran en m'abonnant à Netflix, Amazon TV , Apple TV ou autre Disney TV... Non pas parce que ces media diffusent nécessairement de mauvaises séries ou films (il y a de très bons programmes, c'est certain) , mais parce que pour moi, le cinéma sur grand écran, confortablement installé dans une salle obscure, il n'y a pas mieux. J'attendrai donc certes impatiemment la réouverture des cinémas, qu'ils appartiennent aux grandes chaînes de distribution ou qu'ils soient des cinémas de quartier ou d'art et d'essai. Je ne suis pas le seul à y penser, même le mensuel Première, a publié uniquement pour ses abonnés - dont je fais partie depuis longtemps - un numéro en mai, certes bien peu épais, mais interrogeant 40 personnalités du cinéma expliquant pourquoi "ils retourneront au cinéma"... Tant mieux, le plus tôt serait le mieux, d'autant que plutôt que de rester fermés, il serait judicieux (mais probablement pas rentable pour beaucoup) de les ouvrir en demandant aux spectateurs de porter un masque, de n'occuper qu'un siège sur deux, un rang sur deux, par exemple?


En attendant, j'avais aussi envie de rédiger une chronique simplement pour partager avec vous ces idées, et en attendant de publier de nouvelles critiques de films, j'ai choisi de mettre en sommeil les 'Bobines' pour vous parler de 'Papyrus', puisque j'ai essentiellement compensé mon manque de cinéma par la lecture pendant ces 8 longues semaines.

D'où cette newsletter de reprise où vous trouverez les critiques de quatre romans, extrêmement différents!

J'avais un stock de livres en retard, vous allez pouvoir le constater en découvrant les critiques de ceux ci dans les semaines qui viennent lors des prochaines Newsletter. De plus, j'ai refait aujourd'hui le plein auprès de ma librairie favorite, puisque les librairies ont pu rouvrir en même temps qu'a débuté la période de déconfinement annoncé par le gouvernement, pour mon plus grand bonheur. Quoi de plus agréable en effet que de rencontrer ( en conservant les gestes barrières et en respectant les distances sanitaires ) votre libraire, qui connait vos gouts et qui au moment de régler , vous recommande un ouvrage sur lequel elle a eu un coup de coeur? Cela, ça n'a pas de prix!



Bonne reprise à tous !