top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGilbert

Demandez le programme !



C’est dans un peu plus de deux semaines que débutera la 76ème édition du Festival de Cannes, dont bien sûr vous avez déjà découvert l’affiche officielle, qui rend un hommage appuyé à une star du cinéma, la géniale Catherine Deneuve. Celle-ci a été réalisée par Hartland Villa (Lionel Avignon, Stefan de Vivies) à partir d’une photo de Jack Garofalo sur le tournage de ‘La Chamade’, un film réalisé par Alain Cavalier.




Si bien sûr on sait que c’est le réalisateur Ruben Östlund qui sera Président du Jury, à l’heure où est rédigée cette chronique, le mystère règne toujours sur sa composition, qui tarde à être dévoilée.


En revanche, voici le programme des réjouissances…


Les films de la Sélection Officielle en compétition pour la Palme d'Or


·Club Zero de Jessica Hausner

·La zone d'intérêt de Jonathan Glazer

·Fallen leaves d'Aki Kaurismaki

·Les filles d'Olfa de Kaouther Ben Hania Ben Hania

·Asteroid City de Wes Anderson

·Anatomie d'une chute de Justine Triet

·Monster de Kore-eda Hirokazu

·Il Sol Dell'avvenire de Nanni Moretti

·La chimera d'Alice Rohrwacher

·Les herbes sèches de Nuri Bilge Ceylan

·L'été dernier de Catherine Breillat

·La passion de Dodin Bouffant de Tran Anh Hung

·Rapito de Marco Bellocchio

·May December de Todd Haynes

·Firebrand de Karim Aïnouz

·The old oak de Ken Loach

·Banel et Adama de Ramata-Toulaye Sy

·Perfect Days de Wim Wenders

·Jeunesse de Wang Bing


Les films présentés hors-compétition au Festival de Cannes 2023

·Killers of the Flower Moon de Martin Scorsese (qui pourrait cependant être présenté en compétition)

·The Idol de Sam Levinson

·Cobweb de Kim Jee-woon

·Indiana Jones et le cadran de la destinée de James Mangold

·Jeanne du Barry de Maïwenn, en film d'ouverture

·Elementaire (Pixar), en film de clôture


Les films présentés à Cannes Premières 2023

·Le temps d'aimer de Katell Quillévéré

·Fermer les yeux de Victor Erice

·Bonnard, Pierre et Marthe de Martin Provost

·Kubi de Takeshi Kitano


Les séances de minuit du Festival de Cannes

·Omar la fraise de Ellias Belkeddar

·Acide de Just Philippot

·Kennedy d'Anurag Kashyap


Les films présentés en séances spéciales au Festival de Cannes 2023

·Portraits fantômes de Kleber Mendonça Filho

·Le bruit du temps, Anselm Kiefer de Win Wenders

·Occupied city de Steve McQueen

·Man in black de Wang Bing


La catégorie Un Certain Regard au Festival de Cannes 2023

·Los Deliquentes de Rodrigo Moreno

·How to have sex de Molly Manning Walker

·Goodbye Julia de Mohamed Kordofani

·Crowra de Joao Salaviza et Renée Nader Messora

·Simple comme Sylvain de Monia Chokri

·La mère de tous les mensonges de Kadib Abyad

·Les Colons de Felipe Galvez

·Augure de Baloji Tshiani

·The breaking ice d'Anthony Chen

·Rosalie de Stephanie Di Giusto

·The New boy de Warwick Thornton

·If only I could hibernate de Zoljargal Purevdash

·Hopeless de Kim Chang-hoon

·Terrestrial verses d'Ali Asgari et Alireza Khatami

·Rien à perdre de Delphine Deloget

·Les Meutes de Kamal Lazraq

·Le règne animal de Thomas Cailley (ouverture)




Même si le festival s’annonce plein de bonnes surprises et de grands moments de cinéma, on ne pouvait aujourd’hui pas s’abstenir de rendre un hommage à Harry Belafonte, disparu le 25 avril à l’âge de 96 ans.

Pour ceux d’entre eux qui le connaissaient mal, Harry Belafonte, né en 1927 à Harlem d’une mère et d’un père afro-jamaïcains, est devenu dès années 50 un chanteur à succès, comédien mais surtout un inlassable militant pour les droits civiques des Noirs Américains.


Coté cinéma, il est surtout très actif dans les années 50 - dans ‘Bright Road’ de Gerard Mayer (1953), ‘Carmen Jones’ d’Otto Preminger (1954), ‘Le monde, la chair et le diable’ de Ranald MacDougall et ‘le coup de l’escalier’ de Robert Wise (1959)…- puis participe à plusieurs films de Sydney Poitier.


Pour les plus jeunes, c’est la chanson ‘Day-O (Banana Boat song)’ qu’il interprétait et qui a été choisie par Tim Burton pour la B.O de son film ‘Beetlejuice’ en 1988 qui l’a révélé au public de la fin du XXème siècle.



Mais jusqu’à la fin de sa vie, il s’est battu farouchement pour la défense des drois civiques, d’abord aux côtés de Martin Luther King, puis contre l’apartheid aux côtés de Nelson Mandela. Il a été le contempteur de la droite républicaine américaine, s’opposant de toutes ses forces à la politique de Nixon, et sur la durée à la droite américaine incarnée par Ronald Reagan, par la dynastie Bush, ou encore par Donald Trump, qu’il dénonçait sans relâche.

Icône américaine, Harry Belafonte, chanteur à la voix de velours incarna la face éclairée, riante, éduquée et polie d’une nation éclatée de la violence de laquelle il connaissait tous les ressorts.

C'est de personnages comme lui qu'on a aujourd'hui plus que jamais tous besoin.




0 commentaire

Comments


bottom of page