top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGilbert

Bienvenue en 2024, l'année des JO de Paris, mais pas que...

Dernière mise à jour : 5 janv.




Excellente année à toutes et tous, fidèles lecteurs de mes chroniques depuis plus de 5 ans ! Amour, bonheur, santé, prospérité, et surtout plein de beaux films à voir en salle - ou à défaut en streaming -, des oeuvres originales et qualitatives, quels qu’en soient la provenance, le genre et le réalisateur.


Il faut dire que l’on appris il y a à peine quelques jours qu’en France, la fréquentation des salles obscures était sensiblement remontée pour atteindre plus de 180 millions de places , soit plus de 18,9% de plus qu’en 2022…Même si on n’est encore loin des réalisations pré-Covid en termes de fréquentations, ceci constitue une excellente nouvelle donc pour un 7ème art qu’on disait moribond il y a peu !

Autre bonne nouvelle, c’est le taux de films français vus par les spectateurs, qui avoisine les 40%, juste derrière les films sortis sous bannière américaine, dont le taux dépasse 41,3%, avec pour la première fois depuis longtemps les studios Universal en tête de liste des films les plus rentables....


Le cinéma constitue de nouveau une des sorties de prédilection des Français, d’autant que l’offre en termes de genre, des films intimistes aux blockbusters commerciaux, des films d’auteurs aux documentaires ou aux dessins animés, quelle qu’en soit l’origine, est réellement pléthorique. 



Autre bonne nouvelle en Europe: la renaissance du cinéma italien, avec le retour des tournages dans les studios CineCittà de Roma pour les films et les séries, et d’ores et déjà un franc succès rencontré en Italie pour le film ‘Moi, capitaine’ (Io capitane) de Matteo Garrone ( le réalisateur de ‘Gomorra’), ainsi qu’un bon départ en France pour un film au sujet pourtant dramatique, l’arrivée en Europe de 2 immigrés venant d’Afrique. On entend aussi beaucoup parler du premier film de l’actrice réalisatrice Paola Cortellesi ‘Il reste encore demain’(c’è ancora domani) , qui a fait déjà un tabac de l’autre côté des Alpes, qui a pour thème les violences conjugales dans un couple à la sortie de la seconde guerre mondiale….



2024, une année cinématographique riche certainement, on suivra tout cela avec beaucoup d’attention dans les semaines et mois à venir dans cette chronique ! Même si Paris accueille les Jeux Olympiques cet été !




Mais pas que… car pour les amateurs du 7ème art de la région du Périgord Noir, le 23 février 2024 est la date de lancement d’un nouveau ciné-club, qui aura lieu dans la salle des fêtes du Bugue (24260). Il s’agit de présentations de films plus ou moins récents, les ouvrages les plus récents devant être sortis sur les écrans de cinéma depuis plus de 6 mois, quant aux plus anciens, il y a aussi de quoi faire. Projection toujours en v.o sous-titrée, et une discussion -débat autour d’un verre à l’issue de celle-ci pour prolonger la soirée !

Une page Instagram vient d’ailleurs d’être créée pour ceux que ça intéresse (cinerama_24 et adresse mail : association.cinerama24@gmail.com ), que viendront compléter les traditionnelles affiches collées dans les villages et bourgs environnants, ou présentées chez ….les cinéphiles et copains qui ont pignon sur rue! 



Enfin, je ne pouvais pas terminer cette chronique sans évoquer la disparition de l’acteur britannique Tom Wilkinson, à 75 ans. On l’avait notamment vu dans ‘The Full Monty’ de Peter Cattaneo (1997), ‘Shakespeare in love’ de John Madden (1998), ‘Batman begins’ de Christophe Nolan (2005), ‘Michael Clayton’ de Tony Gilroy (2007) ou encore ‘The grand Budapest Hotel’ de Wes Anderson (2014)… Une carrière longue de 47 ans et de plus de 100 films ou séries. Il clair qu’il va beaucoup manquer au cinéma britannique et au cinéma d’auteur plus généralement. 

R.I.P



Très belle année 2024 à tous  et à très vite !!!

0 commentaire

Comments


bottom of page