top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGilbert

Anatomie, suite...mais pas fin !




Sans aucun doute, une fois de plus ‘Anatomie d’une chute’ de Justine Triet et Arthur Harari a été LE grand gagnant de la soirée des César qui s’est tenue à l’Olympia le 23 février dernier. Meilleur film, Meilleur scénario, Meilleure Actrice avec Sandra Hüller, Meilleur acteur dans un second rôle Swann Arlaud, Meilleure Réalisation (pour la seconde fois remise à une femme depuis Tonie Marshall en 2000) et Meilleur Montage.



A côté, le Challenger ‘Le règne animal’, long métrage fantastique signé Thomas Cailley pourtant largement nommé, en a seulement récolté cinq, certes moins gratifiants, dont celui des Meilleurs effets Visuels, Meilleurs Costumes, Meilleure Musique, Meilleure Son et Meilleure Photographie.




Les deux autres évènements de la soirée bien sûr ont été d’abord la double récompense pour Raphaël Quenard, Meilleure Révélation Masculine dans ‘Chien de la Casse’, de Jean-Baptiste Durand, qui de son côté a récupéré le César du Meilleur Premier Film, mais aussi le discours sobre, mais ferme et engagé, prononcé par Judith Godrèche, dont les déclarations ont déclenché une vague #Metoo à la française…vague qui espérons le sera enfin salvatrice pour tous ceux qui subissent violences et harcèlement.



Il ne faut pas oublier que pour Le Procès Goldman (signé par Cédric Kahn) Arieh Worthalter s’est vu attribuer le César du Meilleur Acteur, que 10 ans après ‘la vie d’Adèle’, Adèle Exarchopoulos a obtenu celui du meilleur second rôle féminin pour le magnifique film ‘je verrai toujours vos visages ‘ de Jeanne Herry et que le César de la révélation féminine a été décerné à Ella Rumpf dans le ‘Théorème de Marguerite’, d’Anna Novion.



Ajoutons pour terminer que le César 2024 du Meilleur Film étranger a été attribué au film québécois ‘Simple comme Sylvain ‘ de Monia Chokri, et que des César d’Honneur bien mérités ont été remis d’une part à Agnès Jaoui et à Christopher Nolan (réalisateur entre autres du génial ‘Oppenheimer’) pour l’ensemble de leurs créations et carrières.

Au total les prévisions de Bobines & Papyrus en matière de César n’étaient pas si mauvaises (CF Précédente chronique appelée ‘Justine qui rit, Greta qui pleure’…)



Prochain verdict pour la suite (ou non ?) de sa moisson de récompenses pour ‘Anatomie d’une chute’ : celui des Oscar, dont la cérémonie se tiendra le 10 mars prochain à Los Angeles !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page