One Man Show de Philippe Caubère - Au Théatre du Rond Point jusqu'à fin décembre 2019 (dates à découvrir sur le site du Théâtre)

Synopsis

Après "Adieu Ferdinand !" joué en 2017, Philippe Caubère revient sur les planches du Théâtre du Rond-Point pour présenter enfin la suite et la fin de ce spectacle hilarant. Découvrez un auteur et un acteur drôle, authentique qui vous présente son monde en trois tomes. "Adieu Ferdinand", mais qui est Ferdinand ? Ferdinand rencontre Clémence chez Ariane et tombent éperdument amoureux l'un de l'autre au Théâtre du Soleil. Cependant, le jeune homme essaie de convaincre sa complice que son infidélité peut leur apporter beaucoup de bénéfices : première trahison sexuelle. Ariane persuade son petit ami de passer quelque temps au camp de Montalivet, un endroit naturiste aux origines mystérieuses, avec séances de gymnastique ou encore apéros chez les voisins. 

Philippe Caubère vous invite dans son univers avec "Adieu Ferdinand, suite et fin !" au Théâtre du Rond-Point

Mon commentaire

Philippe Caubère, vous connaissez ? bien sûr, me répondrez-vous, il s’agit d’un grand acteur du théâtre contemporain, qui a fait partie de la célèbre troupe du « Théâtre du soleil », sous la direction d’Ariane Mnouchkine. Mais depuis plusieurs années - depuis 1977 - il a décidé de faire cavalier seul et de mener une carrière en solo, carrière d’une grande richesse et couronnée de succès publics, récompensée à de multiples reprises par des Molière en tant qu’auteur, acteur ou metteur en scène…sans compter quelques superbes interprétations au cinéma.

« Adieu Ferdinand (suite et fin) » est en fait une reprise d’un spectacle déjà joué il y a quelques années : un one man show composé à tour de rôle de ‘la Baleine et le Naturiste’, mais aussi du ‘Casino de Namur I’ et du ‘Casino de Namur II’. Tous ces spectacles sont l’occasion pour Philippe Caubère, seul sur scène, de retracer par le biais de sketches des anecdotes de la vie qu’il a menée dans la troupe du théâtre du soleil, un peu à la manière d’un hommage qu’il rendrait à Ariane Mnouchkine.

On connaissait déjà le talent de l’acteur Philippe Caubère, mais pour ce spectacle, on lui découvre une souplesse incroyable, une faculté étonnante à interpréter plusieurs personnages à la fois en usant de timbres et d’intonations différentes, comme si la scène était pleine d’artistes, sans compter ses aptitudes de bruitage et surtout une fabuleuse aisance dans le mime. Tout cela sans le moindre signe d’essoufflement, ni le moindre bégaiement : la fluidité du propos reste inchangée et de de grande qualité durant les deux bonnes heures que dure le spectacle, tout cela sans le moindre signe d’essoufflement !

Les textes sont extrêmement drôles, le comique des situations – avec la présence d’un mauvais esprit assumé- entraînant forcément le rire du public : on parle d’infidélité, de culpabilité, de pudeur, de laideur, de bêtise, de jeunesse, d’insouciance… Philippe Caubère assure qu’il prend un malin plaisir à replonger dans sa jeunesse : on est ravi de l’y suivre !

Ma note : 16/20