Show More

Acteurs 

Swann Arlaud

Maud Wyler

Fanny Ardant

Nicolas Maury

Patience Munchenbach

Alexandre Steiger

Synopsis

Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l'irruption dans son existence de l'insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre.

Mon commentaire

Juliette Webb (Maud Wyler) est une jeune femme volontaire et indépendante, qui trace sa route au volant de sa BMW orange, remplie à ras bord de ses carnets et cahiers intimes...À l’approche des Vosges, alors qu’elle est en verve pour écrire, elle se fait voler voiture et tout son contenu. Après une longue marche, furieuse, elle va porter plainte auprès de Pierre Perdrix (Swann Arlaud), le commandant de la gendarmerie qui lui explique que les habitants du secteur sont soumis aux exigences d’un groupement de nudistes récalcitrants vivant dans la forêt, et dépouillant les gens de leurs vêtements ou de leurs biens ...

Ainsi débute le pitch de cette comédie romantique gentiment décalée voire loufoque, car pour son premier film, le jeune réalisateur a choisi certes de raconter l’histoire de deux jeunes que tout oppose à première vue mais qui finiront par se découvrir et se trouver. Mais ici il fait exploser tous les codes du genre en nous emmenant sur des sentiers certes étranges car tendrement mélancoliques.

et Si on savait déjà que Swann Arlaud pouvait jouer autre chose que « le petit paysan », on fait la découverte de l’intenable et espiègle Maud Waly, le film lui offrant un véritable premier rôle. Aux côtés de ce tandem d’acteurs inédit dont on salue le naturel et l’authenticité du jeu, on fait connaissance avec des personnages de second plan non moins intéressants, dont Thérèse (Fanny Ardant), la mère de Pierre en chroniqueuse nocturne façon Macha Béranger, ou Juju (Nicolas Maury) , le frère de Pierre, totalement à l’ouest en spécialiste biologique des vers de terre. Le film surprendra bien sûr par son côté décalé, mais pour autant pas décousu, tant tous les tableaux filmés forment une jolie cohérence entre les deux personnages principaux. A signaler en complément de tout cela une mise en scène réussie et originale, de très belles images extérieures - notamment celles de nuit - et beaucoup de poésie en plus!

Pas mal pour un premier film, sélectionné à la quinzaine des réalisateurs lors du dernier Festival de Cannes! On demande à voir ce qu’Erwann le Duc nous réserve pour la suite ...

Ma note : 15/20