Acteurs 

Aoba Kawai

Ryuta Okamoto

Fusako Urabe

Nao Okabe

Synopsis

Un jeune couple annonce son mariage lors d’un dîner entre amis. Les réactions de chacun vont révéler des failles sentimentales jusque-là inexprimées au sein du groupe. 

Mon commentaire

On a découvert au cours de ces derniers mois le réalisateur japonais Ryusuke Hamaguchi, âgé aujourd’hui de 40 ans tout juste, d’abord avec la saga des film Senses (épisodes de 1 à 5), adaptés d’une série télévisée, puis en début d’année avec Asako I & II, film qui avait été sélectionné pour le Festival de Cannes 2018. Il est par conséquent normal que sorte sur les écrans français cette semaine « Passion », dont la création remonte en fait à 2008. « Passion » est donc la première réalisation de l’auteur. Comme pour les œuvres plus récentes, Hamaguchi élabore un portrait fouillé de la psychologie de jeunes couples japonais, qui reflète bien leur sensibilité. Deux jeunes gens sont sur le point de se marier ; mais avant de ‘convoler’, le futur mari (Ryuta Okamoto) retrouve deux de ses meilleurs potes pour enterrer sa vie de garçon…Or, on apprend vite qu’il a eu une liaison secrète mais durable qui n’est pas véritablement terminée, et que le mariage tiendrait davantage de la posture sociale que d’un amour véritable…

Hamaguchi nous entraîne dans l’étude des tourments de ces trentenaires … Pas très original vous allez me dire, et c’est un peu vrai, d’autant que beaucoup de scènes sont tournées en huis-clos, d’où l’impression pour le spectateur d’un certain ennui. Mais la mise en scène extrêmement soignée ne peut qu’attirer l’attention et susciter une certaine admiration. De ce film « Passion », en dehors du jeu assez minimaliste mais très naturel des acteurs, on gardera en mémoire un incroyable plan séquence peu banal d’une dizaine de minutes ainsi que les échanges philosophiques d’un professeur (Aobo Kawai, la future mariée) avec ses élèves adolescents sur la violence …Mais également la présence d’une succession de rebondissements scénaristiques qui finissent par amuser et toucher.

Le talent du réalisateur est indéniable nous réservera sûrement de beaux moments dans les prochaines années, mais le mélodrame qui se joue entre ces jeunes gens ne laissera quant à lui pas un souvenir impérissable.

Ma note : 13/20