Show More

Acteurs 

Oleg Ivanko

Adèle Exarchopoulos

Chulpan Kharatova

Raphaël Personnaz

Ralph Fiennes

Aleksey Morozov

Olivier Rabourdin

Synopsis

Jeune prodige du célèbre ballet du Kirov, Rudolf Noureev est à Paris en juin 1961 pour se produire sur la scène de l'Opéra. Fasciné par les folles nuits parisiennes et par la vie artistique et culturelle de la capitale, il se lie d'amitié avec Clara Saint, jeune femme introduite dans les milieux huppés. Mais les hommes du KGB chargés de le surveiller ne voient pas d'un bon œil ses fréquentations "occidentales" et le rappellent à l'ordre. Confronté à un terrible dilemme, Noureev devra faire un choix irrévocable, qui va bouleverser sa vie à jamais. Mais qui va le faire entrer dans l’Histoire.

Mon commentaire

Pour son troisième passage derrière la caméra, le comédien réalisateur Ralph Fiennes a choisi de revenir sur la vie du célèbre danseur russe Rudolph Noureev (Oleg Ivanko). Mais plutôt que de tourner un réel biopic sur le danseur étoile, il se concentre sur une période très spécifique de l’existence du jeune homme : le mois de juin 1961, alors que Noureev est à Paris avec le ballet du Kirov pour se produire sur la scène de l’Opéra Garnier. Bravant les garde-chiourmes du KGB qui le suivent partout, le jeune Rudolf se lance à l’assaut de la découverte de la capitale, de ses musées, d’abord seul, puis en compagnie de Clara Saint (Adèle Exarchopoulos), jeune femme proche d’André Malraux, alors Ministre de la culture de De Gaulle, bien introduite dans les milieux huppés de la capitale. Noureev débute une réelle histoire d’amour avec Paris et la culture française, qui n’est absolument pas du goût des instances gouvernementales russes qui l’accompagnent et vont user de tous les moyens possibles pour le faire revenir dans le droit chemin de la Mère Patrie...

Ralph Fiennes visiblement passionné de culture russe a découvert la biographie du danseur étoile il y a une vingtaine d’années. Mais alors qu’il était enclin à filmer davantage la jeunesse du jeune prodige à Oufa et ses débuts d’apprentissage de la danse à Leningrad, il a finalement confié le scénario de son film à l’écriture de David Hare (scénariste reconnu de « The hours » et de « The Reader ») qui, lui, a choisi de mettre l’accent sur les évènements de 1961 qui ont fait littéralement basculer la vie de Rudolf Noureev.

Tous les évènements précédents cette époque sont d’ailleurs abordés de façon un peu - trop- brouillonne et un peu déconcertante, par une alternance de flashbacks émaillant le film, relatant tantôt la naissance, l’enfance de Rudolf et les relations avec ses parents, tantôt son apprentissage de la danse et sa rencontre avec Alexander Pushkin (Ralph Fiennes) son professeur de danse, qui avec sa femme Xenia, lui mettront le pied à l’étrier pour le lancer dans sa carrière internationale. Mais ces retours en arrière sont aussi l’occasion de mieux cerner le personnage de Noureev, doté certes d’un talent fou, mais aussi d’un tempérament alliant orgueil profond et volonté de fer. On découvre aussi que Noureev est depuis toujours passionné par la culture, notamment occidentale et également par la peinture. On peut juste regretter que le personnage de Noureev tel qu’imaginé par Ralph Fiennes soit un peu trop lisse et manque quelque peu de fantaisie, alors que les soirées parisiennes auraient été une belle occasion pour qu’il ‘se lâche’ un peu plus ! D’autant que Noureev n’était pas seulement un athlète mais un véritable artiste incomparable.

Ceci dit, le film emporte l’adhésion publique lors des scènes de ballet interprétées par Oleg Ivanko, lui-même véritable danseur ukrainien, dont la performance est juste magnifique et qui sont merveilleusement filmées, sans compter le suspens de la fin  même si on en connaît l'issue...

Ma note : 14/20