Show More

Acteurs 

Valérie Donzelli

Pierre Deladonchamps

Virginie Ledoyen

Philippe Katerine

Thomas Scimeca

Bouli Lanners

Isabelle Candelier

Synopsis

Maud Crayon, est née dans les Vosges mais vit à Paris.
Elle est architecte, mère de deux enfants, et remporte sur un énorme malentendu le grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame…
Entre cette nouvelle responsabilité, un amour de jeunesse qui resurgit subitement et le père de ses enfants qu’elle n’arrive pas à quitter complètement, Maud Crayon va vivre une tempête.
Une tempête, qu’elle devra affronter pour s’affirmer et se libérer.

Mon commentaire

Valérie Donzelli, révélée par le film « la guerre est déclarée » en 2011, est de retour derrière la caméra cette fois avec ‘Notre Dame », une comédie un brin loufoque.  Elle nous raconte l’histoire un peu compliquée d’une jeune femme architecte tiraillée entre ses enfants, ses amours et son travail, Maud (Valérie Donzelli), qui par le plus grand des quiproquos, se retrouve choisie lors d'un concours pour réaliser le réaménagement du parvis de Notre Dame de Paris. Projet évidemment très avant-gardiste et controversé qu'elle va devoir défendre avec ardeur...

Pour le bon côté, le film a eu l’heur d’être tourné avant l’incendie qui a détruit la plus grande partie de la cathédrale, donnant ainsi aux spectateurs du film l’occasion de la revoir dans sa version originale …Par ailleurs, on comprend très vite que ce qui plait à Valérie Donzelli, c’est la retranscription d’une atmosphère à mi-chemin entre le film surréaliste, le conte de fées et la comédie musicale. Un gros projet en somme,  avec en plus un message fort : présenter une femme dont le talent est d'être totalement capable de vivre plusieurs vies à la fois sans qu’aucune d’entre elles ne pèse sur les autres. Ainsi, Maud Crayon est une architecte qui est prête à s’investir dans des projets de long terme, en travaillant d’arrache-pied, tout en s’occupant simultanément de ses deux enfants, de son ex-mari Martial (Thomas Scimeca) qu'elle n'a pas la force d'éloigner et d’avoir le cœur qui bat pour un amour de jeunesse retrouvé par le plus grand des hasards, Bacchus Renard (Pierre Deladonchamps).

Alors, que dire résultat ? En fait, le film pêche par une volonté de trop en faire dans le côté invraisemblable, et ce qui pourrait passer pour de belles trouvailles dans un conte finit par être lourd au point de neutraliser le côté bulle de savon qu’on attendait. Et même l’indécision permanente de Maud finit par agacer… Du coup, notre intérêt pour l’histoire s’émousse également assez vite au point de rendre cette histoire invraisemblable ennuyeuse. Dommage, Valérie Donzelli nous avait habitués à beaucoup mieux !

Ma note :  09/20
Notre Dame