Acteurs

François Cluzet

François Xavier Demaison

Toby Jones

Arthur Dupont

Grégory Gadebois

Synopsis

Au Mêle sur Sarthe, petit village normand, les éleveurs sont touchés par la crise. Georges Balbuzard, le maire de la ville, n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de tout tenter pour sauver son village…

Le hasard veut que Blake Newman, grand photographe conceptuel qui déshabille les foules, soit de passage dans la région. Balbuzard y voit l’occasion de sauver son village. Seulement voilà, aucun normand n’est d’accord pour se mettre à nu…

Mon commentaire

Pour son nouveau film, Philipe le Guay (Les femmes du 6ème étage, Alceste à bicyclette) a choisi de poser sa caméra en Normandie et plus particulièrement dans le petit village du Mêle-sur-Sarthe.

Ici, c’est Georges Balbuzard (François Cluzet) agriculteur et maire du village qui tient les piquets de grève et soutient les barrages routiers pour montrer à qui veut le voir combien est difficile la vie des agriculteurs et des éleveurs, tant les prix du lait et de la viande sont de plus en plus bradés. Résultat: à peine deux minutes aux informations régionales de France 3. Mais comment sauver le village de sa déprime? Le hasard va le mettre en relation avec Blake Newman (Toby Jones) un grand (!) photographe américain de passage en France qui tombe littéralement amoureux du bocage normand et surtout du champ Chollet. Connu mondialement pour ses photos de nus, il se voit réaliser une photo des habitants du village posant nus au milieu du champ! Après un instant d’hésitation, Balbuzard considère que cette photo pourrait servir d’électrochoc en couverture médiatique; il ne lui reste plus qu’à convaincre ses ouailles de se dévêtir et de poser nus…

L’idée de départ est plutôt sympathique: la mise en avant de la très dure condition paysanne constitue un excellent argument pour refaire découvrir la beauté de nos régions et l’importance de la préservation du patrimoine. Associer cependant cette idée avec une sorte de «Full Monty» agricole est en revanche beaucoup plus risqué. D’autant qu’à force de papillonner entre les anecdotes (pas forcément dénuées de vérité néanmoins) opposant les habitants du village, les vies du paysan buté ou du boucher jaloux, du bel imprimeur ingrat ou du couple de Parisiens installé récemment au village en mal de verdure et de traitement bio, sans oublier celle des employées de l’usine de transformation du lait, on perd petit à petit intérêt à cette histoire à dormir debout tant il y a de digressions. La voix off de l’adolescente (celle de la fille des Parisiens en rébellion contre le monde entier) du début du film et qu’on retrouve plus tard n’apporte pas grand-chose non plus à cette fable qui aurait mérité mieux.

Au total, un film fourre-tout à l’intrigue très légère, bourré de bons sentiments et qui se fera très vite oublier.

Ma note : 11/20