Show More

Acteurs 

Lidiya Liberman

Denise Carriso

Agustina Malale

Isabella Cilia

Alan Rivas

Marta Lubos

Synopsis

Paola quitte l'Italie pour Buenos Aires où elle doit terminer sa formation de Sœur au sein d'un foyer pour mères adolescentes. Elle y rencontre Luciana et Fatima, deux jeunes mères de 17 ans. A une période de leur vie où chacune se trouve confrontée à des choix, ces trois jeunes femmes que tout oppose vont devoir s’entraider et repenser leur rapport à la maternité.

Mon commentaire

‘Maternal’ est le premier long métrage de la réalisatrice italienne Maura Delpero. Son film, une fiction, lui a été inspiré par son long séjour à Buenos Aires au cours duquel elle a visité et enseigné dans un ‘Hogar’ - titre original du film – qui n’est autre qu’un couvent qui accueille des filles mères adolescentes et leurs enfants sous la garde de religieuses. Car il ne faut pas oublier que l’avortement n’est toujours pas accepté en Argentine de nos jours…

Le film débute sur l’arrivée de Sœur Paola (Lidiya Liberman) qui a quitté l’Italie pour Buenos Aires au sein de cet établissement où elle va prononcer ses vœux définitifs. A peine installée, elle fait la rencontre de Fatima (Denise Carriso) et de Luciana (Agustina Malale), 17 ans chacune, qui partagent la même chambre avec leurs enfants respectifs, Michael et Nina. Inutile de signaler qu’il est difficile pour certaines ‘pensionnaires’ d’accepter d’être enfermées entre quatre murs alors que certaines ont l’impression que la vraie vie les attend au dehors…

Si le scénario n’est pas forcément très linéaire et qu’un certain nombre de questions qu’on se pose n’obtiennent au final pas de réponse en fin de parcours, ce qui est surtout intéressant dans ce premier film, c’est l’analyse de l’instinct maternel dans cette communauté de jeunes femmes souvent paumées et sans moyens, mais aussi celui d’une femme religieuse sur le point de non-retour. Les attitudes forcément varient en fonction des tempéraments, comme on le constate vite avec celui de Fatima, discrète mère de nouveau enceinte plutôt résignée prenant ses responsabilités au sérieux, dont le comportement sage tranche littéralement avec celui de la provocatrice Luciana, qui de son côté est prête à commettre n’importe quelle infraction pour échapper au carcan religieux et retrouver un amant, aussi violent soit-il.

La réalisatrice réussit un film pourtant lumineux dans ce quasi- huis clos, où l’on ne rencontre que des femmes - d’ailleurs, on note qu’il n’y a absolument aucun homme dans la distribution de ce film.

Certaines images incroyablement belles et pleines de douceur restent même présentes à l’esprit même après la fin du générique, et son tour de force est de jamais prendre aucun parti pris facile sur le comportement adopté par ces trois jeunes femmes en proie à des sentiments extrêmement différents mais tous largement orientés par l’instinct maternel.

Ma note :  14/20