CVT_Madame-Hayat_6949
CVT_Madame-Hayat_6949
press to zoom

Résumé

Une histoire d’amour magnifique, celle d’un jeune homme pour une femme d’âge mûr qui éclaire et modifie son regard sur le sens de la vie. Un livre où la littérature, premier amour de ce garçon, devient vitale. Car dans une ville où règne l’effroi, seul l’imaginaire sauve de l’enfermement…
Ce livre vient d'être récompensé par le prix Femina étranger

Mon Commentaire

Fazil, le narrateur, est un jeune et brillant étudiant en lettres, issu d’une famille riche mais dont le niveau de vie a chuté drastiquement après le décès de son père. Pour arrondir ses fins de mois, il se rend plusieurs fois par semaine dans les studios de la télévision turque pour jouer le rôle de figurant lors d’émissions de divertissement. Il y fait la rencontre de Madame Hayat, (Hayat signifie ‘la vie’) une femme d’âge mûr, mais avec laquelle il a vraiment très peu de points communs : elle ne lit pas, se contente de regarder des documentaires à la télé. Fazil dit néanmoins d’elle que ‘c'est une femme libre, d'une « désinvolture comique et souveraine […] Elle était la personne la plus extraordinaire, la plus fascinante que j'ai rencontrée dans ma vie’. Petit à petit leurs rencontres vont se faire de plus en plus fréquentes et surtout de plus en plus passionnées, au point de ‘faire grandir’ Fazil dans sa tête, de lui dévoiler la magie des rapports sexuels, et de contribuer à le faire grandir dans sa tête et son comportement…Avec Madame Hayat revient une sensation d’opulence, de légèreté et même de liberté, alors que parallèlement la police militaire turque continue de procéder à des arrestations arbitraires dans le proche entourage intellectuel de Fazil. Qu’il s’agisse de journalistes, d’écrivains ou de professeurs d’université réputés, partout plane le danger de l’arrestation suite à une délation omniprésente. Fazil fait par ailleurs à l’université la rencontre de Sila, une jeune étudiante issue de la haute société mais dont la famille a été sanctionnée et ruinée…Avec Sila, Fazil partage la jeunesse, la fougue et de plus les mêmes passions pour la littérature et la philosophie : elle constitue le second pilier central de l’équilibre de Fazil, leur imaginaire commun leur permettant au moins temporairement de survivre malgré la dictature…

Si comme moi vous ne connaissiez pas le journaliste écrivain turc Ahmet Altan, la lecture de ce magnifique roman ‘Madame Hayat’ (dernier en date, à être paru) qui vient d’être couronné par le Prix Femina étranger ne pourra pas vous laisser indifférent…D’abord parce que ‘Madame Hayat’ a été écrit par Ahmet Altan alors qu’il était emprisonné, et qu’il est magnifiquement écrit. L’auteur aborde avec une très grande délicatesse l’importance de pouvoir choisir sa vie sans aucune arrière-pensée, en toute liberté. Pour Fazil, cette liberté est incarnée par ces deux femmes si différentes qui constituent son univers et l’aident à construire sa personnalité… Tout cela avec en arrière-plan un contexte politique tendu et de plus en plus anxiogène, qui aura même pour conséquence un véritable drame qui se déroulera sous les yeux de Fazil.

Sous couvert d’une superbe histoire d’amour, Ahmet Altan nous propose un roman délicat, riche en émotions mais riche aussi en matière de jugement sur la politique menée par le Président Turc, bien que nulle part ne figure ni son nom, ni d’ailleurs le nom du pays dans lequel se déroule l’action. Une superbe découverte.

Ma note : 17/20
Ahmet Altan le Monde.jpeg

photo Le Monde.fr