Acteurs 

Lambert Wilson

Olga Kurylenko

Riccardo Scamarcio

Sara Giraudeau

Frédéric Chau

Sidse Babett Knudsen

Eduardo Noriega

Alex Lawther

Anna Maria Sturm

Synopsis

Isolés dans une luxueuse demeure sans aucun contact possible avec l'extérieur, neuf traducteurs sont rassemblés pour traduire le dernier tome d'un des plus grands succès de la littérature mondiale. Mais lorsque les dix premières pages du roman sont publiées sur internet et qu'un pirate menace de dévoiler la suite si on ne lui verse pas une rançon colossale, une question devient obsédante : d'où vient la fuite ?

Mon commentaire

Les histoires autour des romanciers et de leur œuvre ont souvent fait l’objet de scénarii au cinéma. Régis Roinsard (réalisateur entre autres du sympathique « Populaire » récompensé en 2013) pour son second film nous plonge dans un thriller à huis clos qui a tout l’air d’une adaptation d’un roman d’Agatha Christie : à l’aube de la publication du troisième volet d’une trilogie à grand succès mondial, neuf traducteurs de nationalité différente sont engagés et rassemblés  par l’éditeur Eric Angstrom (Lambert Wilson). Ils sont totalement coupés du monde et parqués jusqu'à la fin de leur mission dans un manoir isolé pour traduire simultanément en différentes langues ce dernier tome. Mais bientôt des fuites apparaissent sur internet, et un maître chanteur menace de tout publier s’il n’obtient pas de rançon. Qui donc joue double-jeu ?

Si la trame parait d’emblée intéressante et le huis-clos rapidement angoissant, malheureusement l’histoire tourne vite à l’invraisemblable tant les pistes sont emmêlées. Par conséquent après un départ tonitruant, le rythme tombe rapidement et l’ennui gagne …A cela il faut rajouter des flashbacks ( plutôt  des avancées dans le temps!) peu compréhensibles et un sur-jeu de Lambert Wilson, dont l’interprétation qui frise parfois l’hystérie rend son personnage difficilement crédible. Il en va de même pour certains seconds rôles caricaturaux et la multiplication de clichés...

On ne dira rien bien entendu de la dernière demi-heure du film qui rebat toutes les cartes de façon inattendue, mais encore une fois ne bénéficie pas de la finesse d’une fin de roman de ladite Agatha à laquelle le film fait penser.

Malgré un casting international de choc alléchant, en dehors des 15 premières minutes et des 20 dernières, « Les traducteurs » est une véritable déception.

Ma note :  10/20