Acteurs 

Damien Bonnard

Alexis Manenti

Djebril Didier Zonga

Issa Perica

Al-Hassan Ly

Steve Tientcheu

Almany Kanoute

Jeanne Balibar

Synopsis

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateur

Mon commentaire

Le film commence dans une belle sensation de communion, autour de la finale de la dernière Coupe du Monde de Football, d’où la superbe affiche de film de Ladj Ly, « les Misérables ». Hélas la liesse générale et bon enfant autour de la victoire de la France retombe vite, notamment à Montfermeil malgré tous les efforts déployés par le maire (Steve Tientcheu) et ses équipes. Même la chaleur accablante de l’été n’est pas suffisante pour endormir l’espièglerie d’un bon nombre de jeunes du quartier, parmi lesquels l’un d’entre eux n’a rien trouvé de mieux que de ‘kidnapper’ le lionceau du cirque des Gitans qui vient de s’installer en ville.

Sur le terrain, côté police, il y a l’arrivée de Stéphane (Damien Bonnard) qui venant de Cherbourg arrive en renfort de la BAC (Brigade Anti-Criminalité), composée de Chris (Alexis Manenti) et Gwada (Djebril Zonga) …Stéphane va bientôt découvrir les tensions entre les différents arcanes du quartier. Puis lors d’une interpellation musclée, l’équipe va être rapidement débordée, mais tous leurs faits et gestes vont être filmés par un drone…

Pour ceux qui ont suivi le lancement du film et sa présentation dans les media, on sait que Ladj Ly depuis son plus jeune âge s’est entraîné à filmer en permanence ‘son’ quartier de Montfermeil. L’objectif de son appareil photo constitue depuis toujours comme un œil témoin de toutes les scènes qui s’y déroulent, repris ici par la présence de ce drone omniprésent, inquisiteur mais terriblement efficace. Montfermeil comme d’autres nombreuses cités du même genre, ainsi qu’on le voit avec des images prises du ciel par le drone, est constitué de grands immeubles sans âme souvent dans un état de délabrement avancé, séparés par quelques bosquets et boutiques de quartier. On y découvre l’existence d’une véritable société qui s’est développée dans la société, composée essentiellement de résidents d’origine maghrébine ou africaine qui coexistent, avec des jeunes souvent oisifs laissés à leur destin, des religieux musulmans dont la mission semble de les regrouper autour de l’Islam en leur inculquant des valeurs, des éducateurs … Comme partout, il y a du bon et du mauvais, des esprits ouverts qui s’opposent à des tentatives de repli sur soi, attitude qui pourrait être les prémisses d’une tentante radicalisation religieuse, des flics méprisables et exécrables profitant des prérogatives de leur mission nationale alors que d’autres sont simplement humains, des gamins intelligents et doués pour la technique, d’autres qui vivent de trafics…. Ladj Ly signe ici un film choc qui se divise en deux parties très intéressantes et à l’opposé l’une de l’autre : une première durant laquelle suite à une espièglerie qui tourne mal, la psychologie et la raison semblent pouvoir prédominer par rapport à la violence ; puis une seconde, plus courte certes mais ô combien efficace et glaçante, où la violence extrême prend le dessus, montrant des scènes de démesure à mille lieues de la scène d’ouverture.

C’est un film témoignage qui à aucun moment ne prend parti, renvoyant les protagonistes dos-à-dos, et qui se contente de restituer avec un œil sec mais sans acrimonie aucune le quotidien de ces cités, servie par une pléiade de jeunes acteurs non professionnels extrêmement convaincants.

« Les Misérables », premier long métrage de Ladj Ly, vaut le déplacement sans aucun doute. Il a obtenu le Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, et représentera la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars

Ma note :  17/20