Acteurs

Donald Sutherland

Helen Mirren

Christian McKay

Janel Moloney

Synopsis

Les années ont passé, mais l'amour qui unit Ella et John Spencer est resté intact. Un matin, déterminés à échapper à l'hospitalisation qui les guette, ils prennent la route à bord de leur vieux camping-car et mettent le cap sur Key West. Ils découvrent alors une Amérique qu'ils ne reconnaissent plus… et se remémorent des souvenirs communs, mêlés de passion et d’émotions.

 

Le film « L’échappée Belle » a été présenté en compétition lors la dernière édition de la Mostra de Venise

Mon commentaire

« L’Echappée Belle » (the Leisure Seeker en anglais) n’est autre que le nom du vieux camping car que John Spencer (Donald Sutherland) et son épouse Ella (Helen Mirren) ont décidé de sortir de leur garage du Massachussets pour partir vers le Sud, et plus particulièrement vers Key West, ville de Floride où a vécu Ernest Hemingway entre 1927 et 1939. Il faut dire que John et Ella ne sont déjà plus tout jeunes, sans compter que lui semble atteint de fréquentes pertes de mémoire et qu’elle, un peu plus vaillante apparemment doit absorber au quotidien un traitement médical assez lourd.

C’est une vraie fugue que John et Ella ont organisée, au grand dam de leurs enfants Jane (Janel Moloney) et Will (Christian McKay), qui découvrent un matin qu’ils ont disparu purement et simplement de leur résidence principale, sans un mot d’explication!

La découverte de l’Amérique des années 2016 n’a plus grand chose à voir avec les souvenirs que John et Ella ont gardé de leur jeunesse : ils vont donc forcément faire des rencontres plus ou moins agréables, d’autant plus que leur budget reste un peu contraint et qu’ils vont donc souvent faire étape dans différents campings.

Dès le début du film, on comprend bien ce qui motive cette fugue ; une espèce de grand baroud d’honneur vis à vis de la vieillesse et du risque d’hospitalisation, surtout parce qu’Ella a bien senti que la santé de son mari décline et que John est sujet à des absences ou au mieux à ne nombreuses confusions de mémoire  Néanmoins, le film égrène quelques très agréables scènes de vie, surtout que le couple fait face à de nombreuses péripéties lors de leur voyage… Le film n’aurait peut être pas beaucoup d’intérêt s’il n’était brillamment interprété par Helen Mirren et Donald Sutherland dans les rôles  principaux, mais leur seule présence apporte une lumière douce sur cette escapade et procure un optimisme salvateur. On rit d’ailleurs dans ce film beaucoup plus qu’on ne verse de larmes, même si le sujet peut paraître grave et triste.

Un joli film de facture très classique, adapté du roman éponyme de Michael Zadoorian (publié en 2009), qui apporte de beaux moments de tendresse et d’émotion mais aussi est porteur d’un beau message de sérénité.

Ma note : 14/20