Acteurs 

Nawazuddin Siddiqui

Sanya Malhotra

Farruhk Jaffar

Jim Sarbh

Sarharsh Kumar Shukla

Geetanjali Kulkarni

Synopsis

 

IRaphi, modeste photographe, fait la rencontre d’une muse improbable, Miloni, jeune femme issue de la classe moyenne de Bombay. Quand la grand-mère du garçon débarque, en pressant son petit-fils de se marier, Miloni accepte de se faire passer pour la petite amie de Rafi. Peu à peu, ce qui n’était jusque-là qu’un jeu se confond avec la réalité…

Mon commentaire

6 ans après le très réussi « Lunch box », on attendait après une parenthèse américaine le nouvel opus du réalisateur Ritesh Batra, de retour dans son pays, avec une certaine impatience. Résultat, une sorte de romance - conte de fée : la rencontre improbable entre Raphi (Nawazuddin Siddiqui) un photographe pour touristes d’origine très modeste, qui par le plus grand des hasards tombe sur Miloni (Sanya Malhotra), une jeune indienne toute timide major de sa promo d’expertise comptable mais visiblement issue d’une famille très aisée. Et c’est comme un coup de foudre réciproque ! Rafi, après moult hésitation, va demander discrètement à Miloni de se faire passer pour sa petite amie, sachant qu’il va recevoir la visite de sa grand-mère à Bombay, et que celle -ci s’inquiète du célibat prolongé de son petit-fils…

L’intérêt essentiel de ce film très lent réside dans le descriptif des traditions indiennes en matière de mariage et de la difficulté des couples à se former dans les grandes métropoles d’aujourd’hui. Le film, dont l’essentiel se déroule en hindi - et très peu en anglais - traite également des traditions, notamment de celle pour un fils de devoir passer sa vie à éponger les dettes de ses parents !

Comme toujours, un soin particulier est apporté à l’image, notamment à la reconstitution de l’atmosphère des quartiers les plus défavorisés de Mumbai. Mais il y a vraiment peu de passion dans cette relation qui reste d’une sagesse imperturbable, les deux personnages centraux du film faisant preuve d’une réserve et d’une timidité quasi maladives…Peut être en est-il ainsi d’ailleurs en Inde surtout pour les populations venant des lointaines contrées, tant que le mariage n’est pas célébré ! Toujours est-il que le film souffre d’une lenteur sans pareille et que la pudeur qui pourrait toucher finit par franchement lasser. On aurait voulu un peu plus de concret et de fougue dans cette relation, même si le scénario fait que l’issue de l’histoire n’est pas forcément celle qu’on aurait pu anticiper.

Ma note :  11/20