Le-Parfum-des-embruns
Le-Parfum-des-embruns
press to zoom

Résumé

Biarritz, 1910. À la tête de sa propre maison de couture, la jeune et brillante Éléonore se démarque par son talent et sa créativité. Fraîchement divorcée, elle place son ambition et sa liberté avant toutes choses. Jusqu'à sa rencontre avec un aristocrate russe, venu passer quelques jours sur la côte. Grigori Meletski est fiancé mais sa peau a l'odeur du désir à l'état pur.
Tandis qu'au loin gronde la Première Guerre mondiale, un lien se tisse entre eux, qui va mettre à mal toutes les certitudes d'Eléonore.
De la côte basque à Saint-Pétersbourg, Le Parfum des embruns est un grand roman d'amour, et le portrait d'une femme libre.

Mon Commentaire

C’est encore lors d’une visite à ma librairie favorite ‘L’instant’ (118 Rue de Lourmel, Paris 15ème) que j’ai fait la découverte de cet ouvrage, ‘le parfum des embruns’. En réalité, j’y ai fait plus particulièrement la rencontre de la jeune et talentueuse romancière Laurence Pinatel. J’ai même eu la chance d’échanger quelques mots avec elle pour qu’elle me parle de ce premier roman, et me suis laissé séduire…

Comme d’ailleurs je me suis laissé séduire par cette histoire terriblement romanesque, celle d’Eléonore, jeune créatrice de couture, qui officiait à Biarritz dans les années 1910. Femme de tête fraîchement divorcée, elle mène son entreprise avec doigté et efficacité. Mais son quotidien est avant tout celui de la liberté et de l’indépendance. L’univers organisé d’Eléonore va être cependant mis à mal par la rencontre fortuite de Grigori Meletski, un aristocrate russe en villégiature, marié de surcroît, mais elle va malgré elle tomber folle amoureuse.

Alors que des liens commencent à se tisser entre eux commencent à gronder les prémices de la Grande Guerre, mettant en péril une relation devenue torride au fil des années…

Avec ‘le parfum des embruns’ renaît le roman d’amour, qui nous fait penser indéniablement aux ‘Sissi’, ‘Angélique’ et autres histoires qui mêlent l’amour de deux êtres intelligents et brillants, qu’on imagine aussi plein de charme et l’Histoire, avec un grand H. Celles de deux pays : d’un côté la Russie du tsar et de l’aristocratie à l’éducation hyper raffinée, mais dont la richesse ne cesse de croître aux dépens d’un peuple souvent opprimé, pays qui durant la Première Guerre Mondiale va basculer dans une violence extrême vers une République Populaire pas forcément plus clémente…Et de l’autre, le Pays Basque et la ville de Biarritz, site de villégiature par excellence dont l’existence même est liée au tourisme où règnent l’insouciance, le faste et le luxe, dans un pays où malgré tout la situation sociale des femmes a tendance à s’affirmer et faire trembler le carcan du patriarcat.

Au-delà de la passion qui unit Eléonore et Grégori, Laurence Pinatel reconstitue tout une époque, celle du début de l’émancipation des femmes, des premiers succès de Coco Chanel, celle d’une évolution des mœurs et des pensées, mais également celle des véritables débuts de l’aéronautique.

‘Le parfum des embruns’ constitue un superbe roman d’Amour qui sait éviter la mièvrerie…

De plus, on est d’emblée séduit par la plume de Laurence Pinatel, qui nous fait vibrer à la lecture de cette saga familiale qui se dévore de bout en bout. Encore une belle découverte !

Ma note : 16/20
Laurence Pinatel.jpeg

Photo Linkedin.fr