Film vu en avant première- sortie nationale le 6 mars 2019

Acteurs 

Fabrice Luchini

Camille Cottin

Alice Izaas

Bastien Bouillon

Louis Descols

Synopsis

Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu'elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n'aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu'il s'agit d'une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l'enquête, avec l'aide inattendue de la fille de l'énigmatique Henri Pick.

Mon commentaire

Jean Michel Rouche (Fabrice Luchini) est l’animateur phare de l’émission TV emblématique ‘Infinitif’ au cours de laquelle il présente de nouveaux ouvrages au public non sans en effectuer la critique. Ce jour-là, la jeune éditrice Delphine Réaux (Alice Isaaz) lui apporte sur le plateau un livre tiré d’un manuscrit extraordinaire, découvert par hasard à la bibliothèque de Crozon, au fin fond du Finistère, dans la catégorie des ouvrages non édités et qu’elle a décidé de publier. Son auteur, Henri Pick, par ailleurs pizzaiolo, est décédé deux ans plus tôt ; c’est donc à sa veuve Madeleine qu’on fait appel pour la publication, bien que cette dernière admette qu’elle ignorait tout du talent d’écrivain de son mari, avouant qu’il était « tout juste bon à rédiger la liste des commissions ». Rouche est si dubitatif à l’écran et si désobligeant vis-à-vis de son invitée qu’il en perd son travail. Mais il est bien décidé à tirer au clair cette affaire, quitte à forcer la porte de la famille Pick pour en savoir plus, en se heurtant également à Joséphine Pick (Camille Cottin), qui malgré de gros doutes sur le véritable auteur du roman, exige que la mémoire de son père et le surprenant talent d’Henri Pick soient préservés.

« Le mystère Henri Pick » découle de l’adaptation à l’écran du roman éponyme de David Foenkinos, qui inspire donc les metteurs en scène pour la quatrième fois. Si cette fois l’histoire n’a peut-être pas le charme et la subtilité de ses précédents romans, le film qu’on découvre ici est une très plaisante comédie qui tire sur la comédie policière dans l’esprit Sherlock Holmes assisté de son Docteur Watson – les scènes d’angoisse en moins – qui fonctionne parfaitement. Sûrement grâce au très bon fonctionnement du duo Fabrice Luchini – Camille Cottin, qui emporte forcément l’adhésion du public, avec des réparties bien senties et souvent très drôles. Il faut d’ailleurs préciser qu’il s’agit pour eux de retrouvailles, puisque les deux acteurs s’étaient déjà retrouvés précédemment dans la saison 2 de « Dix pour cent ». 

Avec ce nouveau film très sympathique, Rémi Bezançon devrait sans problème rencontrer un beau succès public, d’autant qu’il a aussi le mérite de nous éclairer un peu sur le mode de fonctionnement des grandes maisons d’édition (on comprend que David Foenkinos est en territoire connu) et sur la façon qu’elles ont de sélectionner les ouvrages qu’elles éditent et défendent. Sans compter que le film - et sans doute le roman, que je n’ai pas lu - ne ménage(nt) pas quelques coups de griffe vis-à-vis du monde des magazines et critiques littéraires qui ont le pouvoir de descendre en flamme une œuvre comme de la porter aux nues. Amusant et instructif.

Ma note : 16/20