Acteurs :

Verida Beitta Ahmed Deiche

Amad Saad Bouh Amar

Aichetou Abdellahi Najim

Sidi Mohamed Chighaly

Synopsis

Verida est une jeune femme mauritanienne. Elle partage sa vie entre son travail d'esthéticienne dans un salon de beauté et les sorties avec ses amies. Un matin, sa mère lui annonce qu'elle lui a trouvé un mari. Commence alors la tradition du gavage, on lui demande de prendre du poids pour plaire à son futur mari. Alors que le mariage approche, Verida a de plus en plus de mal à supporter cette nourriture en abondance, le changement de son corps et l’idée de se marier avec un homme qu'elle n’a pas choisi.

Mon commentaire

La réalisatrice italienne Michela Occhipinti – qui vient du monde du documentaire - nous offre une plongée dans la société moderne mauritanienne. Elle nous fait rencontrer la jeune Verida (Verida Beitta Ahmed Deiche), qui partage son temps entre son travail d’esthéticienne au côté de sa grand-mère et les sorties entre copines.

Tout va pour le mieux pour elle jusqu’au jour où sa mère lui annonce qu’avec son père, ils lui ont trouvé un mari. Comme la tradition l’exige, trois mois avant le mariage, Verida va devoir devant elle pour se plier au rite du « gavage », afin que son corps parvienne à prendre suffisamment de poids - environ 20kg ! - pour plaire à son futur époux…Verida, d’abord partagée entre le respect filial des traditions imposées par ses parents et son besoin d’émancipation exacerbé par différentes amies, va éprouver de plus en plus de difficulté à supporter cette opulente nourriture, sachant que son corps sera modifié juste pour plaire à un homme qu’elle n’a pas choisi.

De façon très factuelle, le film raconte le quotidien de Verida, depuis son lever jusqu’à son coucher : elle doit ingurgiter les préparations culinaires de sa mère jusqu’à dix fois par jour ! Sans compter les nombreux litres de lait qu'elle doit avaler également... Avec chaque jour le verdict de la balance apportée par Sidi (Sidi Mohamed Chighaly) qui permet à la mère de Verida l’avancement de la prise de poids... Le film certes dénonce la pratique du gavage, mais manque beaucoup d’originalité dans la façon dont le sujet est traité et par conséquent peine à prendre de la hauteur par rapport au fond, réellement dramatique. La réalisatrice nous offre tout au plus quelques vues de la ville dans laquelle vit Verida - la boucherie vaut néanmoins le détour ! – et quelques plans de la métropole vue du ciel, mais se contente souvent de nombreux gros plans sur les séquences d’alimentation qui finissent par soulever le cœur. Elle se contente de nous dérouler un film sur les traditions bien sûr pas inintéressantes, probablement compte tenu de ses antécédents, alors qu’on aurait souhaité un traitement un peu plus romanesque de cette histoire. Alors, Verida va-t-elle obéir et répondre aux canons de la beauté attendue par son futur époux, ou bien entrer en rébellion ouverte ? On n’en dira rien, mais on regrette juste que les belles images de la scène finale n’aient pas eues leurs pareilles auparavant dans ce film traité de façon un peu trop académique.

Ma note : 12/20