Show More

Acteurs 

Matt Damon

Christian Bale

Caitriona Balfe

Tracy Letts

John Bernthal

Josh Lucas

Synopsis

Basé sur une histoire vraie, le film suit une équipe d'excentriques ingénieurs américains menés par le visionnaire Carroll Shelby et son pilote britannique Ken Miles, qui sont envoyés par Henry Ford II pour construire à partir de rien une nouvelle automobile qui doit détrôner la Ferrari à la compétition du Mans de 1966.

Mon commentaire

Le titre français « Le Mans 66 » est sûrement plus éloquent que le titre ‘Ford vs Ferrari » de la version originale américaine, mais ne suffit néanmoins pas pour résumer le sujet réel du film de James Mangold. Car celui-ci retrace d’abord un épisode industriel difficile pour la société Ford, laquelle subit une baisse continue de ses ventes au début des années 60, contraignant Henry Ford II à entrer dans le monde de la compétition sportive. Pour ce faire, Ford pense d’abord à acquérir sans vergogne

la marque légendaire Ferrari, championne tous azimuts de toutes les courses depuis plusieurs années…En vain toutefois, la marque italienne se faisant racheter par Fiat et la dynastie Agnelli.

Loin de renoncer à ses objectifs, Ford et son équipe vont se replier vers la construction ad hoc d’une toute nouvelle automobile, en recourant au talent fou de l’ingénieux ingénieur Carroll Shelby (Matt Damon), ancien champion de course automobile victime d’une santé fragile reconverti dans la vente de véhicules, associé à Ken Myles (Christian Bale) un pilote britannique chevronné et technicien de haute voltige au comportement plutôt asocial. Mais les fortes personnalités de Shelby et Myles vont devoir d’abord se confronter avant de parvenir à faire face en équipe au diktat de la maison Ford qui n’a qu’un objectif en tête, détrôner Ferrari à tout prix …

Les amateurs de sensations fortes seront sans doute enchantés : la mise en scène très énergique de James Mangold est efficace, les courses de véhicules étant filmées à hauteur d’homme, ce qui, combiné au son Dolby Atmos vous donne l’impression très nette d’être présent sur le circuit de Daytona ou du Mans, voire de piloter vous-même l’un de ces vrombissants bolides. En cela, le film était relativement prévisible, mais il faut préciser que la prestation de Christian Bale est une fois de plus parfaite, ce qui apporte une touche supplémentaire d’authenticité. Mais le réalisateur a choisi d’aller plus loin: il y a également tout un pan de l’histoire qui reflète un aspect plus politique et économique tendu, une véritable compétition au sommet entre des technologies de pointe, ainsi qu’une rivalité entre Ferrari, une « maison de luxe et d’art» européenne construisant dans des conditions optimales un minimum de véhicules très haut de gamme par rapport à Ford, la marque américaine certes séculaire mais fabriquant des voitures de qualité moyenne et sans originalité. Relever le défi tient de la gageure, d’autant qu’au sein de l’équipe commerciale de Ford même, tous les coups sont permis, d’où une compétition sur plusieurs plans 

Il n’y a donc pas que du pur spectacle dans « Le Mans 66 », car la réussite globale du film tient également dans le traitement de la vie des champions automobiles, dont le parcours professionnel n’est pas seulement consommateur d’adrénaline mais dont le destin et la longévité peuvent être si ténus ! On reprochera tout de même au film un manque de profondeur pour ce qui concerne Mollie Miles (Caitriona Balfe), l’épouse de Ken, dont le tempérament plutôt bien trempé aurait mérité d’être davantage exploité, alors que le réalisateur semble-t-il a préféré insister sur la connivence entre Ken et son fils Peter (Noah Jupe).

« Le Mans 66 » est un film réussi également pour la qualité de la reconstitution d’époque exemplaire, notamment pour les stands du Mans qui semblent tout droit sortis du passé et constitue pour les passionnés de course automobile comme pour les autres un bon moment de divertissement dans une Ford GT40 à plus de 7000tr/mn. Du grand et bon spectacle !

Ma note :  16/20