top of page

Casting : 

Pierre Niney

Anaïs Demoustier

Bastien Bouillon

Anamaria Vartolomei

Laurent Lafitte

Pierfrancisco Favino

Vassili Schneider

Patrick Mille

Synopsis

Victime d’un complot, le jeune Edmond Dantès est arrêté le jour de son mariage pour un crime qu’il n’a pas commis. Après quatorze ans de détention au château d’If, il parvient à s’évader. Devenu immensément riche, il revient sous l’identité du comte de Monte-Cristo pour se venger des trois hommes qui l’ont trahi.

Mon commentaire :

Après ‘les trois Mousquetaires’ l’an dernier, c’est donc au tour du ‘Comte de Monte-Cristo’ cultissime ouvrage d’Alexandre Dumas d’être une nouvelle fois adapté à l’écran. Derrière la caméra on retrouve les scénaristes des ‘trois mousquetaires’, à savoir Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière pour cette adaptation qui s’avère être un merveilleux film d’aventure, dans la plus pure tradition du cinéma français, bien que cette adaptation, toujours fidèle au roman, soit un peu plus noire que les précédentes.

L’histoire, tout le monde la connaît, celle du jeune Edmond Dantès (Pierre Niney), jeune homme intrépide et fougueux fraîchement nommé Capitaine, sur le point de se marier avec Mercedes (Anaïs Demoustier), qui voit sa vie basculer du jour au lendemain, alors qu’il est accusé de façon calomnieuse d’un crime qu’il n’a pas commis. Après avoir purgé plus de 10 ans de cachot au château d’IIF, Dantès parvient à s’échapper. Devenu riche, il crée son mystérieux double, le Comte de Monte-Cristo, biais par lequel il est décidé à assumer sa vengeance. Celle-ci va s’avérer terrible, car les protagonistes qui sont à l’origine de sa déchéance lui ont ruiné sa vie. Son stratagème pour venir à bout de tous ses ennemis, sera parfois machiavélique, et dans tous les cas, Dantès ne croyant plus en la justice des hommes sera sans pitié.

Première réflexion- et non des moindres- les presque trois heures du film passent extrêmement vite, preuve que bien que racontant un drame psychologique, la caméra des réalisateurs est tout le temps en mouvement…A cela il faut ajouter de très beaux décors, intérieurs comme extérieurs, des costumes superbes, mais aussi des dialogues ciselés et une mise en scène particulièrement efficace, avec de très beaux plans bien réfléchis. Certains trouveront qu’il y manque des scènes de bagarres ; pour ma part, je pense que la vengeance en cours et les stratagèmes imaginés sont bien plus puissants et violents que n’importe quelle redondance de combats. Et puis, le casting est génial, Pierre Niney prouvant une fois de plus sa capacité à incarner des personnages flamboyants ou sombres, d’autant qu’ici il est entouré par des artistes géniaux, telle Patrick Mille dans le rôle de ce cruel et fourbe Capitaine Danglars, ou Anaïs Demoustier dans celui de Mercedes, qui nous livre une brillante interprétation d’une jeune femme de la haute société toujours amoureuse mais déboussolée…Laurent Lafitte confirme de son côté son don pour jouer les salauds ! Et on découvre une pléthore de jeunes acteurs tout aussi excellents.

En résumé, du beau cinéma, à voir ou à revoir. Courez-y !

Ma note :      18/20
bottom of page