le coeur synthétique
le coeur synthétique
press to zoom

Résumé

Adélaïde vient de rompre, après des années de vie commune. Alors qu’elle s’élance sur le marché de l’amour, elle découvre avec effroi qu’avoir quarante-six ans est un puissant facteur de décote à la bourse des sentiments. Obnubilée par l’idée de rencontrer un homme et de l’épouser au plus vite, elle culpabilise de ne pas gérer sa solitude comme une vraie féministe le devrait. Entourée de ses amies elles-mêmes empêtrées dans leur crise existentielle, elle tente d’apprivoiser le célibat, tout en effectuant au mieux son travail dans une grande maison d’édition. En seconde partie de vie, une femme seule fait ce qu’elle peut. Les statistiques tournent dans sa tête et ne parlent pas en sa faveur : « Il y a plus de femmes que d’hommes, et ils meurent en premier. »
À l’heure de #metoo, Chloé Delaume écrit un roman drôle, poignant, et porté par une écriture magnifique.
Prix Médicis 2020

Mon Commentaire

Sur la thématique de la solitude du côté femme et de la recherche de l’âme sœur, on a tous bien sûr en tête le roman d’Helen Fielding ‘le Journal de Bridget Jones’ (1996), qui a lui-même donné naissance à la trilogie sortie au cinéma entre 2001 et 2018, avec Renée Zellweger dans le rôle principal. ‘Le cœur synthétique’ est inspiré de la même veine, même si Adélaïde Berthel, l’héroïne, 46 ans, qui travaille pour une maison d’édition, a déjà connu à plusieurs reprises la vie de couple, et que sa dernière rupture est récente. Le roman s’intéresse davantage à la difficulté qu’elle éprouve ‘à cet âge’ pour trouver un partenaire sérieux afin de l’épouser au plus vite. Mais attention, Adélaïde n’a plus de famille et a toujours assumé d’être opposée à l’idée de former une famille avec enfants : elle n’en a pas ni n’en veut (vous avez vu ce que réserve la planète aux descendants de l’espèce humaine ?), qu’ils soient les siens ou ceux du compagnon qu’elle recherche.

Malgré cette exigence, Adélaïde n’a absolument pas renoncé à la vie de couple pour vivre un amour passion mais également un amour durable. Elle compte à fond sur son cercle resserré de bonnes amies, elles-mêmes souvent empêtrées dans leurs problèmes existentiels, pour y parvenir.

‘Le cœur synthétique’, c’est le récit de toute une succession d’expériences ou de mésaventures qui arrivent à notre héroïne, souvent assez drôles, même si sont souvent abordés des thèmes sociétaux aussi plus graves. Car ce sont bien les profondes réflexions sur la solitude et sur les bizarreries de notre société actuelle mises en exergue par l’autrice Chloé Delaume qui interpellent au total dans ce roman aux abords plutôt légers. Car si l’on prend un peu de hauteur, il faut bien constater que si Adélaïde a gagné en liberté totale, elle a subi un cortège de déceptions et de désillusions qui auront raison de son enthousiasme et la forceront à un renoncement progressif et à l’acceptation d’un célibat forcé. Même si statistiquement ‘Il y a plus de femmes que d’hommes et que ceux-ci meurent en premier statistiquement’, il est clair que lorsqu’on referme le roman, il subsiste un arrière-goût plutôt amer.

Ma note : 14/20
Chloé Delaume Fraznce Inter.jpeg

photo France Inter.fr