Show More

 FILM VU EN STREAMING sur Netflix (sortie déc. 2020)

Acteurs 

Viola Davis

Chadwick Boseman

Colman Domingo

Glynn Turman

Jeremy Shamos

Taylor Page

Jonny Coyne

Synopsis

​Les tensions s'exacerbent et les esprits s'échauffent au cours d'une séance d'enregistrement, dans le Chicago des années 20, tandis que plusieurs musiciens attendent la légendaire Ma Rainey, artiste avant-gardiste surnommée "la mère du blues". Arrivant en retard, l'intrépide et volcanique Ma Rainey se lance dans un bras de fer avec son manager et son producteur blancs, bien décidés à lui imposer leurs choix artistiques. Tandis que les musiciens patientent dans la salle de répétition, l'ambitieux trompettiste Levee, attiré par la copine de Ma, est déterminé à faire sa place dans le milieu de la musique. Poussant ses camarades à se confier, il provoque un déferlement d'anecdotes, de vérités et de mensonges qui bouleverseront à jamais le cours de leur vie…
 

Mon commentaire

Adapté de la pièce d'August Wilson, lauréat du prix Pulitzer, « le blues de Ma Rainey » est un film qui nous replonge dans l’univers de Chicago des années 1920, assez brillamment bien que brièvement reconstitué ici. Toute l’action du film tourne autour de Ma Rainey (Viola Davis, méconnaissable) la chanteuse de blues avant-gardiste et légendaire, héroïne de longue date dans le Sud des Etats unis, qui accepte de ‘monter’ dans le Nord avec son orchestre à Chicago, pour enregistrer un disque. Inutile de dire que la Diva va imposer sa vision des enregistrements vis-à-vis de son manager Irvin (Jeremy Shamos) et de Sturdyvant (Jonny Coyne) son producteur, tous deux blancs, qui néanmoins voudraient l’influencer dans ses choix…Mais très vite, elle sent que le danger vient de l’intérieur, avec son trompettiste Levee (Chadwick Boseman) dont la force de caractère, le talent et l’ambition sont prêts passer en force pour trouver la gloire dans le milieu de la musique. Sans compter qu’il en vient à séduire Dussie Mae (Taylour Page), la propre copine de Ma….

Dans une superbe mise en scène, le réalisateur George C. Wolfe nous livre ici un huis clos souvent étouffant puisque l’action du film se tient essentiellement à l’intérieur du studio d’enregistrement, donnant aux interprètes principaux l’occasion d’interpréter de vrais rôles de composition. Outrageusement maquillée et grimée, Ma Rainey-Viola Davis est bluffante de mépris, d’aplomb et d’arrogance, et pour son dernier rôle, Levee- Chadwick Boseman (découvert dans le rôle de James Brown dans ‘Get on up’ de Tate Taylor en 2014, puis surtout dans ‘Black Panther’ de Ryan Coogler en 2018 et décédé en août dernier) porte le film sur ses épaules, notamment lors d’un long monologue sur le ségrégationnisme et sur les traumatismes de toute une génération…

Mais il manque surtout de la musique à cette histoire dans laquelle les joutes verbales sont parfois lassantes et pas toujours convaincantes : les véritables scènes d’enregistrement au total ne durent tout au plus qu’une quinzaine de minutes, ce qui est bien peu pour un film qui met en lumière le blues légendaire américain.

Ma note :  13/20