Show More

Acteurs

Miou-Miou

Camille Cottin

Camille Chamoux

Johan Heldenbergh

Synopsis

Rose et Alice sont deux sœurs très différentes. Rose est libre et rock n’roll. Alice est rangée et responsable. Elles ne sont d’accord sur rien, à part sur l’urgence de remonter le moral de Françoise, leur mère, fraîchement larguée par leur père pour une femme beaucoup plus jeune. La mission qu’elles se sont donnée est simple « sauver maman » et le cadre des opérations bien défini : un club de vacances sur l’Ile de la Réunion…

Mon commentaire

Françoise (Miou-Miou) approche de la soixantaine et vient de se faire plaquer par son mari, parti vivre le grand amour avec une très jeune femme. Inutile de dire que la pilule est difficile à avaler pour Françoise comme pour ses deux filles, Rose (Camille Cottin) jeune femme musicienne délurée qui sort beaucoup et dort très peu, et Alice (Camille Chamoux) mère très organisée pleine de principes qui mène une vie maritale très rigide.
Les deux sœurs s’organisent pour emmener leur mère en vacances pour son anniversaire dans un genre de Club Med à la Réunion afin de lui faire oublier sa déprime. Mais c’est difficile d’y parvenir, d’autant que Françoise n’a plus le goût à rien. La délurée Rose va concocter un plan gonflé et un peu tordu pour faire évoluer la situation ...

Première précision à apporter, même si le pitch de cette comédie sent bon la comédie française, en fait, il s’agit d’un remake d’un film …danois !
Dans ce genre de film, on peut craindre de trouver le pire, façon grosse farce lourdingue assortie d’un humour gras. Eh bien pour son nouveau film - après Connasse, Princesse des cœurs, déjà avec Camille Cottin, film sorti en 2014-  la bonne surprise, c’est qu’Éloïse Lang penche plutôt vers la comédie aigre douce, même si la toile de fond que constitue le club de vacances fait forcément penser aux Bronzés !
La réalisatrice a choisi comme thématiques d’une part l’âge et le vieillissement – pourquoi à partir d’un cet âge n’aurait-on plus le droit de séduire ou d’être séduit(e) ? - mais aussi la solitude, qui peut être ressentie à n’importe quel âge. Aussi bien lorsqu’on a une vie trépidante façon rock roll comme celle de Rose, que quand on a une vie réglée comme du papier à musique, qui laisse peu de place aux surprises at au grain de folie, laissant  au total une impression de vide, dans le cas d’Alice.
Il ne s’agit néanmoins en aucun cas d’un film triste et déprimant, car effectivement, on rit pas mal, grâce aux dialogues qui sont croustillants et à l’écriture des seconds rôles,  ainsi qu’ au trio composé par les deux Camille ‘ Cottin et Chamoux) complémentaires car en parfaite antithèse et par Miou-Miou, dont l’interprétation est parfaite sur tout le film.
Un film au total plein de sensibilité qu’on peut aller voir sans arrière-pensée ni complexe qui parvient à ne jamais sombrer dans la vulgarité même si le risque d’y tomber était manifeste.

 

Le film a été récompensé lors du dernier festival de l’Alpe d’Huez par le prix du Public et le Prix d’interprétation pour Camille Cottin.

Ma note : 14/20