Show More

Acteurs 

Michael.B Jordan

Jamie Foxx

Brie Larson

Rob Morgan (IV)

Tim Blake Nelson

Rafe Spall

Synopsis

Le combat historique du jeune avocat Bryan Stevenson.  Après ses études à l’université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière des plus lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley. Un de ses premiers cas - le plus incendiaire - est celui de Walter McMillian qui, en 1987, est condamné à mort pour le meurtre retentissant d’une jeune fille de 18 ans. Et ce en dépit d’un grand nombre de preuves attestant de son innocence et d’un unique témoignage à son encontre provenant d’un criminel aux motivations douteuses. Au fil des années, Bryan se retrouve empêtré dans un imbroglio de manœuvres juridiques et politiques. Il doit aussi faire face à un racisme manifeste et intransigeant alors qu’il se bat pour Walter et d’autres comme lui au sein d’un système hostile.

Mon commentaire

États Unis, années 1980.Bryan Stevenson (Michael B Jordan) est un jeune homme diplômé de droit diplômé de Harvard. Mais plutôt que de se contenter d’une carrière toute tracée et lucrative, il fait le choix de consacrer sa vie professionnelle à défendre bénévolement les pauvres condamnés à tort qui n’ont pas les moyens financiers de se payer un bon avocat. Au grand dam de ses parents il fait le choix de monter une association avec Eva Ansley (Brie Larson) une jeune femme blanche intègre et militante, en plein cœur de l’Alabama, département du sud du pays où subsiste toujours un racisme inextinguible. Son premier cas d’étude sera sa rencontre avec Walter MacMillian (Jamie Foxx) qui en 1987 est condamné à mort pour l’assassinat d’une jeune fille de 18 ans, alors que de toute évidence  le dossier à charge n’est vraiment pas suffisant et qu’au contraire les preuves de son innocence sont nombreuses…Bryan va devoir se battre avec acharnement et faire face à de nombreuses chausse trappe et menaces pour découvrir la vérité sur cette affaire et permettre à MacMillian d’obtenir un nouveau procès équitable…

Même si certains trouveront probablement que la réalisation très académique de Destin Daniel Cretton manque d’originalité et que le thème du racisme dans les Etats Unis du sud a déjà été traité de nombreuses fois, il est néanmoins intéressant de s’attarder un plus précisément sur cette histoire, tirée du livre écrit par le véritable Bryan Stevenson qui ne fait que relater toutes les injustices et les procès iniques qui ont eu lieu il n’y a pas finalement pas si longtemps, il y a à peine 30 ans . Quand on apprend que parmi les condamnés en attente d’exécution dans le couloir de la mort en Alabama, en moyenne 1 sur 9 n’était coupable de rien, sauf d’être victime d’une discrimination raciale, cela fait froid dans le dos.

« La voie de la justice » a le mérite de rappeler assez froidement des arrestations arbitraires et injustes qui piétinent ouvertement l’égalité des chances et des droits parmi toutes les sortes de populations qui constituent celle des Etats Unis. Le film est servi par une distribution brillante et notamment l’« avocat » Michael B Jordan jouant tout en nuances, alliant la sagesse, la patience et la pugnacité pour déjouer tous les pièges et l’abjection des organes locaux de l’état prêts à tout pour le faire échouer dans ses investigations. En suivant par ailleurs le calvaire de Walter MacMillian,(magistral Jamie Foxx) le film montre également avec force détails les conditions de détention des prisonniers, ainsi que la solidarité qui les unit et les maintient en vie alors que leur quotidien n’est rythmé que par la routine et qu’ils vivent dans la crainte de recevoir une missive leur indiquant la date à laquelle ils passeront effectivement à la chaise électrique…Certaines scènes sont d’ailleurs assez difficilement supportables mais ne pourront laisser personne indifférent.

A mesure que le film avance, on partage avec passion l’engouement grandissant de Stevenson et de son équipe associative pour faire la lumière sur les affaires qu’il doit traiter, et ‘la voie de la justice’ se transforme en véritable thriller tant on est tenu en haleine au gré des rebondissements successifs…

Au total, un vrai grand film puissant, un véritable plaidoyer contre la peine de mort, passionnant de bout en bout qui de plus a le bon goût de ne pas tomber dans le pathos.

Ma note :  17/20