Acteurs 

Zita Henrot
Liam Pierron

Soufiane Guerrab

Alban Ivanov

Antoine Reinartz

Moussa Mansaly

Synopsis

Une année au cœur de l'école de la république, de la vie... et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l'incroyable vitalité et l'humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants. Parmi eux, il y a Moussa, le Grand du quartier et Dylan le chambreur. Samia s'adapte et prend bientôt plaisir à canaliser la fougue des plus perturbateurs. Sa situation personnelle compliquée la rapproche naturellement de Yanis, ado vif et intelligent, dont elle a flairé le potentiel. Même si Yanis semble renoncer à toute ambition en se cachant derrière son insolence, Samia va investir toute son énergie à le détourner d'un échec scolaire annoncé et tenter de l'amener à se projeter dans un avenir meilleur...

Mon commentaire

Après le très bon « Patients » en 2017, ce second long métrage de Grand Corps Malade et de son scénariste fétiche et ami Mehdi Idir nous entraîne dans un collège de Seine de Saint Denis, situé en ZEP. Les deux complices nous invitent à partager une année entière de la vie de ses collégiens, mais aussi des enseignants ainsi que de l’équipe de surveillants et d’encadrement disciplinaire, le CPE (Conseillère Principale d’Éducation), à la tête duquel vient d’arriver la toute jeune Samia (Zita Henrot), pas encore très expérimentée, fraîchement arrivée de son Ardèche natale.

On fait vite connaissance avec la réalité sociale du « 9 -3 » : les origines bigarrées des enfants mais aussi des professeurs, la diversité des talents des uns, l’aplomb et l’insolence de certains élèves, la violence des propos d’autres qui volontairement aiment la provocation et pratiquent volontiers le mensonge éhonté. Devant ces variétés de profils, il appartient aux professeurs et à Samia de détecter les talents potentiels, même s’ils semblent à première vue totalement hermétiques à l’enseignement tel qu’il est pratiqué dans l’école de la République. Puis on découvre que Samia n’est pas là totalement par hasard, sa situation personnelle la rapprochant de facto de Yanis (Liam Pierron), un des élèves vif, intelligent et attachant, mais terriblement indiscipliné. Tout sera fait du côté de Samia pour l'aider lui et d'autres de ces jeunes et leur éviter l’échec scolaire, qui risque de les mener vers des destinées peu enviables.

Cette chronique dont la thématique est récurrente au cinéma aurait tout lieu de nous inquiéter...Mais grâce à une interprétation de qualité, dont tout particulièrement celle de Zita Henrot, parfaitement crédible et touchante dans ce rôle de jeune responsable CPE, on passe en fait un moment très instructif, d’autant que tout le film est traité d’un point de vue humoristique. On ne peut que sourire aux blagues et réparties potaches des élèves mais aussi des surveillants -ah! Les concours entre Moussa( Moussa Moussanly) et Dylan (Alban Ivanov)!- qui s’enchaînent tout au long de cette comédie bourrée de d'énergie . Elle a le mérite néanmoins d’éclairer les comportements humains des adultes comme ceux des jeunes. Il est clair, côté enseignants,  qu’il faut être pourvu d’une solide carapace pour ne pas sombrer dans un burn-out total en cours d’année ...

On regrettera parfois le ton un peu trop gentillet adopté pour traiter certains de ces problèmes ou des individus, de même que les quelques scènes tournées dans la prison voisine paraissent un peu trop léchées et pas très réalistes.

Mais on gardera de cette comédie le souvenir d’un film bien fait, dynamique et profondément humaniste, qui contribuera sans doute à changer notre regard sur les jeunes de ces banlieues dites difficiles.

Ma note : 15/20