Vu en streaming sur Netflix - (2020)

Acteurs 

Sophia Loren

Ibrahima Gueye

Renato Carpentieri

Iosif Diego Pirvu

Massimiliano Rossi

Babak Karimi

Abril Zamora

Synopsis

​

Bari, Les Pouilles, Italie. Madame Rosa est une femme âgée juive et ancienne prostituée. Elle accepte à contrecoeur de prendre soin de Momo, un garçonnet de douze ans, issu de la rue et d'origine sénégalaise. D'abord conflictuelle, leur relation va se muer en une profonde amitié...

Mon commentaire

Il s’agit comme vous l’avez déjà deviné d’une nouvelle adaptation du roman éponyme d’Emil Ajar (alias Romain Gary), récompensé en 1975 par le Goncourt. Après la bouleversante version de Moshé Mizrahi en 1977 (avec Simone Signoret dans le rôle de Madame Rosa), il était difficile de renouveler l’exploit, tant cela pouvait sentir le réchauffé. C’est la gageure qu’a voulu relever Edoardo Ponti, le propre fils de Sophia Loren (et de Carlo Ponti), en transposant l’action à Bari, dans les Pouilles. L’histoire est pour le reste inchangée : Madame Rosa (Sophia Loren), une femme âgée juive et ancienne prostituée est sollicitée par son médecin et ami le Docteur Coen (Renato Carpentieri) pour prendre aux côtés de deux autres enfants la garde temporaire de Momo (Ibrahima Gueye), un jeune garçonnet Sénégalais de 12 ans dont la mère est décédée… Bien que leurs premiers rapports soient pour le moins houleux et tendus, Madame Rosa va finalement prendre Momo sous son aile et leurs rapports vont bien entendu s’orienter vers une amitié solide et réciproque.

Le film, dont la réalisation est juste traditionnelle et sans surprise - avec de plus quelques scènes peu crédibles en matière de ‘mauvaises occupations’ de Momo - doit sans aucun doute sa réussite à la présence en tête d’affiche de la brillantissime Sophia Loren, âgée aujourd’hui de 86 ans et qui incarne avec une sensibilité et un talent énormes ce nouveau rôle, mais également à l’interprétation surprenante du jeune et dynamique Ibrahima Gueye, qui est éblouissant de naturel. Bien que le scénario forcément n’a pas pu être véritablement modifié, Edoardo Ponti a néanmoins réussi une nouvelle adaptation sans longueur (ni ennui) grâce également à la qualité permanente de la photo, qui s’appuie sur les décors naturels de la ville de Bari et l’éclairage forcément lumineux de la région des Pouilles. Sa réalisation laisse simplement libre cours à de l’émotion pure, ce qui n’est pas si mal pour une œuvre littéraire qui a d’ores et déjà été adaptée à l’écran, même si on peut regretter que l’humour si présent dans le roman soit ici désespérément absent.

 

Le film a été sélectionné dans la catégorie des Oscars 2021 du Meilleur Film Étranger.

Ma note :  13/20