Acteurs

Charlie Plummer

Chloe Savigny

Steve Buscemi

Travis Fimmel

Steve Zahn

Synopsis

Charley Thompson a quinze ans et a appris à vivre seul avec un père inconstant.
Tout juste arrivé dans l’Oregon, le garçon se trouve un petit boulot chez un entraineur de chevaux et se prend d’affection pour Lean on Pete, un pur-sang en fin de carrière.
Le jour où Charley se retrouve totalement livré à lui-même, il décide de s’enfuir avec Lean on Pete, à la recherche de sa tante dont il n'a qu’un lointain souvenir. 
Dans l'espoir de trouver enfin un foyer, ils entament ensemble un long voyage….

Mon commentaire

Charley (Charlie Plummer), 15 ans, habite avec son père (Travis Fimmel) depuis peu à Portland, Oregon. Ce dernier est veuf, vit de petits boulots pas très lucratifs et collectionne les aventures sans lendemain, en prenant parfois de gros risques.
Déscolarisé, Charley manque d’activité mais pour s’occuper court beaucoup. À l’occasion d’un de ses périples il découvre à proximité de chez lui un immense haras où l’on élève des chevaux de course. Il rencontre Del Montgomery (Steve Buscemi) un entraîneur de chevaux de petite envergure qui va l’embaucher pour faire de petits boulots autour des quelques chevaux qu’il possède et fait courir. Pas d’affect de ce côté, car Del Montgomery n’hésite pas à faire avaler des excitants à ses chevaux pour les faire gagner, et à revendre ses bêtes dès qu’elles ne sont plus au sommet de leur forme...
En manque de repère et de confidents, Charley va s’attacher de jour en jour à « Lean on Pete », un pur-sang en fin de carrière. Bientôt totalement livré à lui-même, il va s’enfuir avec lui à travers les États-Unis : destination le Wyoming, où il envisage d’être accueilli avec Pete par sa tante Margy, qui est brouillée avec son père depuis de nombreuses années…
Après s’être intéressé à l’amour des séniors avec son très beau film « 45 ans » sorti en 2016, le réalisateur britannique Andrew Haigh cette fois nous conte l’histoire d’un adolescent naïf en cruel manque d’amour. L’histoire fait un peu penser à un Huckleberry Finn du XXIème siècle, avec un focus sur les thèmes favoris du metteur en scène, l’amour, la solitude, la famille…Mais ici la place qu’occupent les chevaux y est prépondérante. Ils y sont très bien filmés notamment lors des courses, pendant lesquelles justement Lean on Pete est en compétition...Ceci dit, comparativement, le récent film « the Rider » réalisé par la jeune Chloé Zhao offrait des scènes encore plus belles et plus émouvantes.
De même, si le suivi du périple de Charley avec son cheval à travers les états américains ne manque pas de charme, hormis la superbe scène de coucher de soleil sous un arbre solitaire - utilisée pour l’affiche du film- , le reste est malheureusement assez plat. On pourrait certes penser que le paysage désespérément monotone est comme le miroir du désert mental de l’esprit de Charley lors de son périple ?
Contrairement à ce que laisse penser le titre original « Lean on Pete », qui est plutôt trompeur, le sujet central du film repose en totalité sur le personnage de Charley, dont l’attitude et la psychologie sont assez remarquables. Dans son entêtement à aller jusqu’au bout quoi qu’il lui en coûte, le jeu de Charlie Plummer est à ce titre très bon, puisqu’il peut tour à tour s’armer d’une carapace qui le rend insensible à un environnement hostile et se comporter comme un véritable adulte, mais aussi avouer ses faiblesses et raconter ses cauchemars comme l’enfant fragile qu’il est resté .
Un joli film sans aucun doute mais un peu décevant par la distance qu’on conserve en permanence vis-à-vis de Charley, ce qui a certes l’avantage d’éviter de tomber dans le drame larmoyant.
 

Ma note : 13/20